Comité militaire de l’Union européenne (CMUE), 25-26 octobre 2021

Comité militaire de l’Union européenne (CMUE), 25-26 octobre 2021. L’ambassadeur Charles Fries, a informé les chefs militaires des derniers développements liés à la boussole stratégique.

Les 25 et 26 octobre, les chefs d’état-major de la défense de l’UE (CHOD) se sont réunis à Bruxelles pour la dernière réunion du Comité militaire au niveau des CHOD de 2021.

La réunion, présidée par le général Claudio Graziano, a porté sur les principales initiatives de défense de l’UE.

L’Union européenne a une chance unique d’accroître sa crédibilité en tant que fournisseur de sécurité ; les militaires devraient contribuer activement au processus définissant les exigences d’une boîte à outils de réponse rapide et faire tous les efforts possibles pour mettre en œuvre une structure de commandement et de contrôle robuste dans le but de maintenir la supériorité opérationnelle (Général Claudio Graziano)

La boussole stratégique a été l’un des premiers points discutés. Le secrétaire général adjoint du SEAE PSDC-CR, l’ambassadeur Charles Fries, a informé les chefs militaires des derniers développements liés à la boussole stratégique. Les CHOD ont accueilli favorablement les présentations et s’attendent à ce que la boussole stratégique fournisse des indications claires sur le niveau d’ambition militaire. Ils attendent avec impatience de fournir des conseils militaires sur le premier projet et ont convenu de tenir éventuellement une réunion extraordinaire pour discuter du deuxième projet de boussole stratégique.

Ensuite, le directeur général de l’état-major de l’UE, le vice-amiral Hervé Blejean, a mis à jour les CHOD sur une boîte à outils de réponse rapide de l’UE. Les CHOD ont souligné la nécessité pour l’UE de renforcer de manière significative sa capacité à agir de manière autonome, si nécessaire. Pour cela, les CHOD soutiennent pleinement les propositions de poursuite de l’adaptation des groupements tactiques de l’UE, visant à les rendre plus pertinents et plus attractifs, améliorant ainsi l’efficacité de la réponse rapide de l’UE.

Au cours de la réunion, le besoin urgent pour les États membres de fournir aux missions et opérations PSDC des ressources humaines, des moyens et une logistique adéquats a été rappelé.

D’autres sujets importants discutés au cours de la deuxième journée de la réunion étaient la coopération UE-OTAN, avec la demande d’accroître les relations entre les militaires dans le domaine du changement climatique et de la défense, et l’efficacité des missions de formation militaire de l’UE.

Nous vivons une période extrêmement exigeante et difficile et l’UE devrait s’appuyer sur une boîte à outils de réponse rapide, composée de forces et de catalyseurs déployables en temps opportun. Plus tard, il sera trop tard. (Général Claudio Graziano)

Conseil Européen, 26/10/2021