Le Mali nie avoir demandé HCI de négocier avec les djihadistes

Le Mali nie avoir demandé HCI de négocier avec les djihadistes. Le gouvernement a déclaré jeudi qu’il n’avait officiellement demandé à aucune organisation de négocier avec les islamistes.

BAMAKO, 21 octobre (Reuters) – Le gouvernement malien a déclaré jeudi qu’il n’avait officiellement demandé à aucune organisation de négocier en son nom avec les insurgés islamistes.

Cette semaine, un porte-parole du ministère des Affaires religieuses a déclaré qu’il avait demandé au Haut Conseil islamique (HCI) d’ouvrir des pourparlers de paix avec les dirigeants de la filiale locale d’Al-Qaïda dans le but de mettre fin à une décennie de conflit. en savoir plus

« Le gouvernement informe le public national et international qu’à ce jour, aucune organisation nationale ou internationale n’a été officiellement mandatée pour mener une telle activité », a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Les autorités maliennes ont approuvé l’idée de pourparlers et ont discrètement soutenu les initiatives de paix locales avec les militants, alors que la sécurité se détériore et que les groupes islamistes s’étendent au-delà de leurs bastions traditionnels.

Mais la France, principal allié militaire du Mali, s’oppose à cette stratégie. Le président français Emmanuel Macron a déclaré en juin que ses troupes ne mèneraient pas d’opérations conjointes avec les pays qui négocient avec les militants islamistes.