Les vols suspendus sèment le chaos dans les agences de voyage

Les vols suspendus sèment le chaos dans les agences de voyage – Le téléphone n’arrête pas de sonner au consulat du Maroc à Utrecht

UTRECHT – À partir de minuit, il ne sera plus possible de voler des Pays-Bas vers le Maroc, ou vice versa. Le gouvernement marocain a décidé d’agir ainsi car le nombre d’infections aux Pays-Bas est en augmentation. Le trafic aérien entre le Maroc et le Royaume-Uni et l’Allemagne sera également interrompu. Pour les Utrechtiens qui se trouvent actuellement au Maroc ou qui prévoyaient d’y passer des vacances, l’interdiction des vols provoque le chaos.

Consulat
Le téléphone n’arrête pas de sonner au consulat du Maroc à Utrecht, depuis que l’on sait que le gouvernement marocain impose une zone d’exclusion aérienne à partir de minuit. « Les gens appellent en panique, par exemple parce que leurs parents sont encore au Maroc », explique un employé du consulat.

Ils ne peuvent pas vraiment aider les appelants. « A l’ambassade, ils n’ont pas encore de réponses non plus », dit l’employé. « Mais nous étudions la possibilité de passer par la Belgique, par exemple. Pour que les gens laissent leurs parents prendre l’avion pour Bruxelles. »

Agences de voyage
De nombreuses agences de voyages spécialisées dans les voyages au Maroc sont également en difficulté. Bardr Taoufik, de l’agence de voyages éponyme à Utrecht : « C’est le chaos et un casse-tête pour nous », admet-il. « Tout d’un coup, boum, ces frontières sont fermées pour les Pays-Bas. »

Le téléphone n’arrête pas de sonner chez lui. « Beaucoup de familles avec des enfants qui viennent d’arriver. Et bien sûr, ces enfants doivent retourner à l’école ici la semaine prochaine.

Lui aussi essaie de mettre ces personnes sur des vols pour Bruxelles. « Mais les possibilités sont limitées, il n’y a évidemment pas beaucoup de vols. »

Utrechters au Maroc
Rachid Dibi, d’Utrecht, connaît beaucoup de personnes qui sont au Maroc aujourd’hui. Lui-même partira en vacances pendant quinze jours la semaine prochaine.

« Beaucoup de gens ont pris cette voie récemment. Et maintenant ils sont tous hystériquement en train d’appeler autour d’eux pour voir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Parce que les rapports sont aussi très vagues. »

Rachid lui-même avait prévu de rendre visite à sa famille pour la première fois depuis deux ans.

« J’aurais pu y aller plus tôt, mais j’avais encore un peu peur. Mais maintenant que j’ai été vacciné et que les choses sont plus calmes partout, j’ai pensé que je pouvais y aller l’esprit tranquille. Mais la réalité est différente maintenant. »

RTV Utrecht, 20/10/2021