Espagne : Arrestation de narco-pilotes

Espagne, Maroc, haschich, cannabis, pilotes, narcotrafic, #Espagne, #Maroc, #Haschich, #Cannabis,

Dans le cadre de l’opération Limoneros, la Guardia Civil a capturé 41 personnes et saisi 1 300 kilos de haschisch, ainsi que quatre avions, des manuels de vol et une plantation de marijuana à Los Palacios, Séville.

MADRID. (proceso.com.mx) – La Guardia Civil a démantelé un réseau de trafiquants de drogue qui introduisait du haschisch sur le continent espagnol dans des avions légers et des hélicoptères en provenance du Maroc, avec des pilotes latino-américains, principalement des Mexicains, ont rapporté les forces armées le 15 octobre.

Il a été révélé aujourd’hui que les pilotes étaient originaires de Sinaloa et qu’ils faisaient du trafic de drogue à travers le détroit de Gibraltar pour 50 000 euros par nuit, selon El Mundo.

Dans le cadre de l’opération Limoneros, la Guardia Civil a capturé 41 personnes et saisi quelque 1 300 kilos de haschisch, ainsi que quatre avions, des manuels de vol et une plantation de marijuana à Los Palacios, à Séville.

L’organisation utilisait une école de vol comme couverture pour les pilotes mexicains et latino-américains.

L’opération a débuté en septembre 2019 lorsque les forces armées ont appris l’accident au Maroc d’un hélicoptère dont le pilote, d’origine mexicaine, avait séjourné à Séville.

Deux mois plus tard, en novembre de la même année, les agents chargés de l’enquête ont déjoué l’introduction sur le marché de la drogue de 420 kilos de haschisch dans un avion léger en provenance du Maroc et ont arrêté ses deux membres d’équipage.

Le réseau des trafiquants de drogue était autrefois très discret, car ils recherchaient des avions d’occasion et des pièces détachées et disposaient pour cela d’un groupe de mécaniciens de bord.

Le réseau s’appuyait sur des vols espagnols, mais il faisait également appel à des pilotes novices d’Amérique latine, principalement du Mexique, qu’il formait à l’aide d’un avion biplace.

Tout au long de l’enquête, qui a duré deux ans, les agents ont appris que les membres du réseau avaient subi au moins deux accidents aériens majeurs, le premier impliquant un pilote mexicain au Maroc, pour lequel l’enquête a débuté, et le second, le 9 septembre de cette année, dans lequel un pilote espagnol est décédé lors d’un vol de nuit, également au Maroc.

La Guardia Civil a signalé que l’organisation possédait jusqu’à sept avions – deux hélicoptères et cinq avions légers – et qu’en plus de l' »école de pilotes » et d’un groupe de mécaniciens, elle disposait de lieux pour cacher les avions, ainsi que de pistes clandestines, dont certaines étaient camouflées en pistes d’entraînement pour lévriers.

Les enquêteurs avaient déjà annoncé en juin l’arrestation d’une branche de la même organisation lorsqu’elle avait tenté d’introduire du haschisch par voie maritime. Quatre personnes avaient alors été arrêtées et 750 kilos de haschisch avaient été saisis au large de Huelva.

Avec l’autorisation du Juzgado de Primera Instancia e Instrucción numéro 4 de Sanlúcar la Mayor (Séville), 24 perquisitions ont été effectuées à Murcie, Tolède, Cáceres, Huelva et Séville, où 120 kilos supplémentaires de haschisch ont été saisis.

Parmi les personnes arrêtées figurent le chef de l’organisation, installé dans une maison de luxe à Cartaya (Huelva), et le chef opérationnel, qui se trouvait à Séville. Le journal El País affirme que les enquêteurs ont un temps considéré le lieutenant comme le cerveau, jusqu’à ce qu’ils découvrent le véritable patron, que les agents pensaient être à la retraite.