La Palestine appelle à expulser Israël de l’Union Africaine

Palestine, Israël, Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, #Palestine, #UnionAfricaine, #Israël, #UA,

Jeudi, le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki a exhorté l’Union africaine (UA) à révoquer le statut d’observateur d’Israël alors que le bloc se réunissait dans la capitale éthiopienne pour la 39e session de son conseil exécutif. Le chef de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a accordé le statut d’observateur à Israël en juillet sans consulter tous les États membres. Depuis lors, plus de la moitié des 55 pays d’Afrique, dont l’Afrique du Sud, l’Algérie et l’Égypte, ont exprimé leur opposition à cette décision.

“La tentative de certains de soutenir la candidature d’Israël au statut d’observateur au sein de l’organisation africaine a provoqué à juste titre des sentiments de choc et de rejet chez ceux qui souhaitent voir l’Afrique préserver et défendre son fier héritage de vaincre avec succès le colonialisme et l’oppression racistes”, a déclaré Maliki dans un communiqué. lettre ouverte.

Maliki a exhorté l’UA à écouter les dirigeants africains qui “s’opposent avec véhémence aux tentatives visant à outrepasser la Charte et les principes fondateurs de l’Union africaine, ainsi qu’à contourner la volonté des peuples du continent en accélérant une décision unilatérale d’accorder à Israël le statut d’observateur auprès de l’Union africaine”.

“Aujourd’hui, j’écris pour que vous puissiez entendre le peuple palestinien, qui a historiquement et indéfectiblement soutenu nos frères et sœurs africains. Je vous écris pour vous demander de soutenir la Palestine et l’héritage de votre peuple tout en rejetant une approbation tacite du colonialisme moderne”

Maliki a déclaré au bloc qu’Israël considère “le droit international et les droits de l’homme comme des obstacles, et continue de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, a depuis longtemps renoncé à tout droit à une place à la table africaine”.

En août, Faki Mahamat a répondu aux critiques en affirmant que la décision relevait de sa compétence et en citant les plus de 40 États membres de l’UA qui entretiennent des relations bilatérales avec Israël.

Il a également déclaré que l’accréditation était accompagnée de “l’engagement indéfectible” du syndicat aux “droits fondamentaux du peuple palestinien, y compris son droit d’établir un Etat national indépendant”.

Néanmoins, plus tôt ce mois-ci, trois organisations internationales de défense des droits – le Centre international de justice pour les Palestiniens basé au Royaume-Uni, Democracy for the Arab World Now (Dawn) basé aux États-Unis et The Legal Resources Center basé en Afrique du Sud – ont exhorté l’UA de révoquer le statut d’observateur d’Israël, citant son traitement des Palestiniens.

« Les crimes et les violations bien documentés d’une nature si oppressive que la dignité humaine et l’indépendance du peuple palestinien sont réprimées de manière décisive démontrent clairement qu’Israël n’incarne pas les valeurs et les idéaux que l’Union africaine soutient et aspire, et que la Commission de l’UA décision – prise sans tenir compte des préoccupations sérieuses de près de la moitié de ses membres – était erronée”, a déclaré le député britannique Crispin Blunt, qui est également directeur du Centre international de justice pour les Palestiniens.

Aldjazair, 15/10/2021