Ses origines lui font de l’ombre : Benzema le mal-aimé

Algérie, Karim Benzema, football, France, #Algérie, #Football, #LesVerts,

Pour ceux qui ne le savent pas, Karim Benzema a des origines 100 % algériennes. Né le 19 décembre 1987 à Lyon de parents tous deux d’origine algérienne, Karim Benzema est autant français (droit du sol) qu’Algérien (droit du sang).

Si ses jambes l’ont hissé au firmament du football français en lui offrant, lundi dernier, la Ligue des Nations, en revanche ses origines dont il est fier, ne l’ont pas toujours servi dans cette France qui ne s’est pas encore départie de sa « nostalgérie ». Suite à son exploit après une absence qui n’a que trop duré au sein des Tricolores, Karim Benzema était départagé entre les louanges des uns et les critiques des autres. En effet, s’il est désormais cité parmi les trois candidats favoris à l’obtention du prochain Ballon d’Or France Football, pour son mérite, ses exploits et surtout pour son talent, d’autres sons de cloches ont surgi des bas – fonds de l’ignominie pour dénoncer cela.

Daniel Riolo, journaliste sportif, qui pourtant sait que Benzema n’aura pas volé le trophée s’il venait à être couronné, cache difficilement sa désapprobation au micro de RMC.

Pour justifier cette position qui va à contre-courant des centaines autres journalistes, il dit « avoir beaucoup de mal avec une partie des supporters du joueur », (entendre les Algériens !). Sur les réseaux sociaux, ses relents xénophobes lui ont dicté d’écrire ceci : « La seule chose positive qu’il y avait à l’absence de Benzema en bleu, c’est qu’on évitait tous les crétins qui te traite de raciste si tu te mets pas à genou devant lui. Le grand mal de ce joueur, c’est d’être aimé par autant de demeurés. On ne s’en sortira jamais de ces idiots. ». pas moins que ça pour ce journaleux en mal de notoriété.

Par ailleurs, et à l’opposé de ces trouble-fêtes sans consistance, celui que les médias considéraient comme le pire ennemi de Karim Benzema, en l’occurrence Olivier Giroud buteur de l’ACMilan et tricolore, ne nourrit, selon lui, aucune animosité envers Benzema. Il avoue même « adorer jouer à ses côtés ».

« Toute ma carrière en équipe nationale, ils m’ont opposé à lui. Vous aviez les pro-Benzema et les pro-Giroud. J’ai toujours dit que je n’avais aucun problème avec lui et que j’adorais jouer avec lui, mais c’était une chose médiatique de faire croire que nous nous battions. Cela n’a jamais été vrai », a déploré Olivier Giroux.

Ferhat Zafane

La Patrie News, 14/10/2021

Be the first to comment

Leave a Reply