Maroc: Sécuriser les stocks clés après les difficultés liées à la covid

Nouveau gouvernement (Photo:AP)

Maroc, stocks, nouveau gouvernement, alimentation, médicaments, énergie, #Maroc, #Covid, #Alimentation,

RABAT, Maroc (AP) – Lors de l’inauguration du nouveau parlement marocain, le roi Mohammed VI a appelé vendredi à la mise en place d’un nouveau système national pour gérer les stocks essentiels de nourriture, de médicaments et d’énergie après les perturbations majeures causées par la pandémie.

Le discours a été prononcé un jour après que le roi ait nommé un nouveau gouvernement composé d’une coalition de partis libéraux et conservateurs et dirigé par un homme d’affaires milliardaire. Le nouveau parlement et le nouveau gouvernement sont le résultat des élections du mois dernier, qui ont évincé les islamistes qui avaient dominé le corps législatif et dirigé le gouvernement pendant une décennie.

Le roi détient le pouvoir suprême dans ce pays d’Afrique du Nord. Dans un discours télévisé prononcé depuis le trône, il a officiellement inauguré la première session du nouveau parlement vendredi.

En raison de la pandémie de COVID-19, la cérémonie d’inauguration dans le bâtiment du parlement dans la capitale Rabat a été organisée à plus petite échelle, avec moins de membres des deux chambres du corps législatif présents que d’habitude.

Notant que la pandémie a provoqué des perturbations majeures dans les chaînes d’approvisionnement de nombreux pays, le roi a insisté sur la nécessité de mettre en place « un système national intégré pour gérer le stock de réserve stratégique de biens et de produits essentiels, notamment dans les domaines de l’alimentation, de la santé et de l’énergie. »

« La crise du COVID-19 a montré que les questions de souveraineté sont, une fois de plus, sur le devant de la scène », a-t-il déclaré.

Le nouveau cabinet, dirigé par le Premier ministre Aziz Akhanouch du parti du Rassemblement des indépendants nationaux, est composé de 24 ministres, dont sept femmes. Il a été annoncé jeudi.

Sept ministres ont conservé leur poste, dont les importants ministres des affaires étrangères et de l’intérieur. Nadia Fettah Alaoui, qui était ministre du tourisme dans le précédent gouvernement, sera la première femme ministre des finances du Maroc.

Akhanouch, l’un des hommes les plus riches du Maroc, a été nommé Premier ministre le mois dernier après que son parti se soit classé premier aux élections législatives. Il a remplacé Saad Eddine El Othmani, dont le parti islamiste Justice et Développement (PJD) a subi une défaite cuisante lors des élections du 8 septembre.

Les dirigeants du PJD ont démissionné en masse après les élections et ont déclaré que le parti allait rejoindre les rangs de l’opposition.

La nouvelle coalition comprend le RNI, le parti Authenticité et Modernité et le parti conservateur Istiqlal.