Sahara Occidental: L’Allemagne salue la nomination de De Mistura

Allemagne, Maroc, Sahara Occidental, Staffan de Mistura, #Allemagne, #Maroc, #Sahara_Occidental,

Berlin, 7 oct. (EFE) .- Le gouvernement allemand a salué jeudi la nomination du diplomate italo-suédois Staffan de Mistura comme « envoyé personnel » pour le Sahara occidental du secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et a préconisé une solution pour ce territoire « dans le cadre de l’ONU ».

« Staffan de Mistura est un diplomate et médiateur expérimenté qui a déjà démontré ses extraordinaires compétences diplomatiques dans de nombreuses crises », selon un communiqué du ministère allemand des Affaires étrangères.

Berlin ajoute dans cette note que De Mistura peut compter sur « le plein soutien » du gouvernement allemand pour parvenir à « une solution politique juste, durable et acceptable pour toutes les parties dans le cadre des Nations Unies ».

« Il est important que le processus politique, et en particulier les pourparlers en table ronde, reprennent désormais rapidement conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies », a ajouté le ministère.

La position de l’Allemagne sur le Sahara occidental a été qualifiée en mai dernier par le gouvernement marocain d' »hostile » et contre les « intérêts supérieurs » de Rabat, raison pour laquelle les autorités marocaines ont appelé leur ambassadeur à Berlin pour des consultations Zohour Alaoui, et les relations diplomatiques restent gelées.

Le Maroc considérait alors que l’Allemagne était la protagoniste d’un « activisme antagoniste » avant la déclaration faite en décembre 2020 par le président américain de l’époque, Donald Trump (2017-2021), de reconnaître la souveraineté du Maroc sur l’ancienne colonie espagnole.

Rabat a également accusé l’Allemagne d' »avoir agi avec complicité devant un ancien condamné pour actes terroristes », en référence au salafiste germano-marocain Mohamed Hajib, qui vit en Allemagne.

Par ailleurs, le Maroc a estimé que l’Allemagne montrait « un engagement constant à lutter contre le rôle régional du Maroc, notamment sur la question libyenne », et a notamment cité l’exclusion du Maroc de la Conférence sur la Libye, tenue à Berlin en janvier 2020.

Avant l’appel à consultations de l’ambassadeur, le gouvernement marocain a suspendu tous les contacts avec tout organisme allemand dans le pays du Maghreb en raison de « profonds malentendus » et la situation reste inchangée. L’ambassade d’Allemagne à Rabat reste sans ambassadeur.

Eldiario.es, 07/10/2021