Tourisme-Harcèlement sexuel au Maroc: ce qu’il faut savoir

Maroc, voyage, tourisme, harcèlement sexuel, #Maroc, #Voyage, #Tourisme, #HarcelementSexuel,

Un récit édifiant sur le harcèlement sexuel au Maroc sur la façon dont une balade à cheval gratuite sur la plage d’Essaouira s’est rapidement transformée en cauchemar.

Rien dans la vie n’est gratuit et en tant que voyageur chevronné, on est normalement sur le fil chaque fois qu’un étranger s’approche de vous avec un faux sourire et vous offre quelque chose gratuitement, surtout parce qu’à la fin vous devrez le rembourser avec de l’argent ou avec tout autre type de monnaie.

C’est l’histoire de la façon dont mes amis et moi avons rencontré un marocain dans la ville balnéaire d’Essaouira et comment il nous a presque convaincus qu’il était une personne honnête et digne de confiance. Alerte spoiler : il était tout le contraire.

Et dire que tout a commencé avec une bouteille de vin…

Les chameliers et cavaliers d’Essaouira

Essaouira est une ville balnéaire située à deux heures à l’ouest de Marrakech, célèbre pour sa forteresse en bord de mer où a été tournée la troisième saison de A Game of Thrones. Il est également populaire en raison du fait que c’est l’un des rares endroits au Maroc où vous pouvez monter à dos de chameau et à cheval sur la plage.

La veille de notre rencontre fatidique avec le tristement célèbre marocain, que nous appellerons pour le moment Grégory, mon assistant média et moi sommes allés nous promener sur la plage et avons fini par convaincre un chamelier de nous emmener une heure pour seulement 30 DH (3 euros), donc le lendemain, nous étions déterminés à négocier un prix similaire pour une balade à cheval.

Cette fois, cependant, nous étions accompagnés de Rose, une voyageuse hollandaise avec laquelle nous nous sommes liés d’amitié à l’auberge le matin même. Le problème? C’était une belle fille blonde.

Une belle fille blonde innocente. Comme vous pouvez l’imaginer, cela a rapidement fait d’elle une cible de gars comme Grégory le Marocain édenté (sérieusement, il n’avait que quatre bonnes dents !).

Et dire que tout a commencé avec une bouteille de vin rouge…

Vous voyez, ici dans le monde musulman, c’est actuellement le ramadan, une période sacrée de l’année où les musulmans jeûnent du lever au coucher du soleil et où les locaux et les touristes sont incapables de trouver de l’alcool dans la plupart des supermarchés (vous pouvez toujours en acheter dans certains Carrefour marchés cependant).

Les entreprises profitent de la soif des touristes et ont donc tendance à surcharger les prix. Je n’arrive toujours pas à croire que mes amis et moi avons fini par payer près de 20 euros pour une bouteille de mauvais vin rouge ! C’est cet acte de « richesse » celui qui nous a fait viser de Grégory l’escroc.

Alors que nous traînions au bar de la plage, nous avons été approchés pour deux gars qui nous proposaient des promenades à cheval. Ils ont commencé par citer leur prix BS habituel de 300 DH (30 euros) avant que nous ne le baissions à 25 DH. Drapeau rouge numéro 1 ? Gregory le cavalier a affirmé que Rose, notre amie blonde hollandaise, la monterait gratuitement.

C’est à ce moment-là que le cauchemar a commencé.

Harcèlement sexuel au Maroc : le cauchemar

Avant de nous en rendre compte, nous avons été pressés de monter les trois chevaux les plus proches et nos guides se sont mis en quatre pour s’assurer que Rafael et moi restions aussi loin de Rose et Gregory.

Je ne vais pas vous mentir, je n’étais pas si inquiet pour la sécurité de Rose car il y avait beaucoup de monde à la plage et aussi parce que, au fond de moi, j’avais vraiment confiance que Gregory voulait seulement prendre une photo avec elle et qu’il était relativement inoffensif. J’avais tort.

Dans un éclair soudain, Gregory a sauté à l’arrière du cheval et a attrapé la taille de Rose alors qu’ils galopaient tous les deux loin de Rafaela et moi. Heureusement, ils ne sont pas allés aussi loin mais je ne pouvais voir que le visage inquiet de Rose de loin. Après une heure, la balade à cheval la plus inconfortable jamais terminée et alors que nous nous éloignions, Gregory s’est invité, lui et ses amis, à l’after-party du match Pays-Bas-Argentine.

Nous, bien sûr, lui avons dit oui car à ce moment-là, il semblait toujours être un gars digne de confiance. Un gars délicat et pourtant digne de confiance. Le drapeau rouge numéro 2 a été levé au moment où nous sommes allés à la rencontre et il était là tout seul.

Merde, c’ était notre jugement erroné.

Une soirée avec un harceleur marocain et un escroc

Les drapeaux rouges suivants sont arrivés dans une succession rapide d’événements que nous avons à peine eu le temps de les traiter complètement. « C’est le Ramadan, je ne peux pas boire de vodka mais je peux fumer de l’herbe, tu en veux ? », « Bien sûr que nous, les musulmans, pouvons avoir des relations sexuelles pendant le Ramadan. C’est bon tant que tu prends une douche avant le coucher du soleil », « J’habite à 20 minutes d’ici en voiture, on peut tous aller à ma maison sur la plage après », « Hé Raphaël, pourrais-tu me prêter 100 DH s’il te plait ? Je n’ai pas d’argent pour payer mon verre depuis que j’ai offert une balade à cheval à la blonde ».

C’était au dernier commentaire quand j’ai dit à mes amis qu’il était temps de partir. Naturellement, Gregory est devenu fou et son faux sourire a rapidement révélé son vrai visage alors qu’il commençait à nous crier dessus pour nous demander de l’argent car nous avions effectivement perdu son temps. Je veux dire, bien sûr que Rose ne rentrerait jamais avec toi, Gregory. Vous êtes un cavalier édenté qui venez de nous proposer au moins 4 crimes selon la loi islamique !

La partie la plus effrayante ? Nous avons rencontré à nouveau Gregory dans une ruelle sombre et ombragée sur le chemin de notre auberge. Comment au nom d’Allah a-t-il réussi à être à l’endroit précis que nous avons pris ? Nous ne le saurions jamais, mais dès qu’il s’est approché de nous, j’ai su que je devrais finir par rester derrière pour le combattre pendant que mes amis s’enfuient en sécurité. Heureusement pour moi (et pour lui), les escrocs marocains sont comme des chiens errants. Ils peuvent aboyer aussi fort qu’ils le souhaitent, mais ils ne mordront jamais.

Gregory est bientôt parti après une discussion verbale avec moi et nous avons marché jusqu’à notre auberge en regardant toujours derrière notre dos pour voir s’il nous suivait toujours. Bon sang Gregory, tu nous as vraiment fait croire que tu étais un bon gars.

Allez au diable.

Un mot de prudence pour les voyageurs au Maroc

Les meilleurs escrocs marocains sont toujours prêts pour la longue arnaque. Ils vous charmeront avec un faux sourire et vous feront croire que tout va bien chez eux afin de vous inciter à leur faire confiance et à les revoir. C’est-à-dire jusqu’à ce qu’ils commencent à utiliser la guerre psychologique afin de vous intimider pour que vous leur donniez de l’argent… ou pire.

Pour moi, l’objectif final de Grégory n’était pas de nous demander 100 DH pour ses consommations. Pour moi, son objectif de longue haleine était de nous amener seuls dans sa maison de plage où il déchaînerait sur nous ses désirs les plus dépravés. Les 100 DH n’étaient qu’une tactique de désespoir qu’il a utilisée une fois qu’il s’est rendu compte que nous ne rentrerions jamais à la maison avec lui.

Avez-vous déjà été dans une situation aussi dangereuse en voyageant ? Comment l’avez-vous vécu ? Partagez vos pensées et dites-moi ce que vous en pensez!

Journey Wonders

Source: Marocleaks, 03/10/2021