Exercices militaires Russie-Algérie: Nouveau casse-tête pour la France (Vidéo)

Algérie, Russie, France, exercices militaires, Mali, Sahel, #Algérie, #France, #Russie, #Sahel, #Mali,

Le 3 octobre, les premiers exercices militaires russo-algériens ont débuté en Ossétie du Nord, en Russie. Un total de 80 militaires algériens sont arrivés en Russie le 30 septembre. 80 soldats russes participent également à l’entraînement conjoint de lutte contre le terrorisme. Les exercices dureront jusqu’au 11 octobre.

Les exercices conjoints se déroulent dans le district militaire sud de la Russie, sur les terrains d’entraînement de Tarsky et Molkino.

Selon les rapports locaux, la partie russe est présentée par les unités de fusils motorisés de la 58e armée combinée du district militaire du Sud.

« Les militaires effectueront des actions tactiques pour rechercher, détecter et détruire des formations armées illégales, rechercher et détruire des engins explosifs conventionnels, effectuer des reconnaissances radiologiques, chimiques et biologiques dans les bâtiments et sur le terrain », indique le communiqué officiel du district militaire du Sud.

Moscou a affirmé que les exercices conjoints visent à renforcer la coopération militaire avec l’Algérie et l’échange d’expériences militaires entre les deux pays.

Il a été souligné que les manœuvres ont été planifiées et sont menées conformément au plan de coopération militaire internationale.

Les exercices ont été annoncés en avril dernier.

Toutefois, le renforcement des liens militaires entre l’Algérie et la Russie préoccupe la France.

Les exercices conjoints ont été lancés dans un contexte de nouvelle crise politique entre Paris et Alger, à la suite de laquelle l’Algérie a fermé son espace aérien aux avions militaires français.

Le rapprochement militaire russe avec l’Algérie sera un nouveau coup dur pour ses relations bilatérales avec la France, qui ont été récemment durcies par la décision des autorités maliennes de se tourner vers les CMP russes pour obtenir de l’aide dans leur lutte contre le terrorisme, suite à la décision française de réduire sa présence militaire dans la région du Sahel en Afrique.

South Front, 05/10/2021