La France veut écrire, avec l’Algérie, l’histoire du colon

Algérie, France, Macron, colonisation, mémoire, #Algérie, #Macron, #Colonisation, #Mémoire,

La France veut écrire, avec l’Algérie, l’histoire du colon, et non l’histoire de la colonisation

L’Algérie une vieille nation qui remonte à plus de 2500 ans avant Jésus Christ. La monnaie des royaumes Numides .
Les politiques français reprochent injustement à l’Algérie un nationalisme ombrageux, mais pour les Algériens, la colonisation a produit un nationalisme patriotique , qui n’est ombrageux que dans la tête des colons. Ce patriotisme national fait pleinement partie de la culture et de l’identité Algérienne. C’est dans un environnement plein d’arrières pensées que Benjamin Stora a été missionné pour écrire l’histoire du colon en Algérie. La France officielle semble être choquée par le nationalisme des Algérien et leur supposé « haine de la France » .

De tels propos ne sont pas conformes à la réalité , parce que les Algériens ne détestent pas la France et les français, sans leur exprimer toutefois un amour particulier.

Dans la dernière sortie malheureuse de Macron, celui-ci se met déjà dans le chaudron de la campagne électorale, à l’approche de la présidentielle d’avril 2022. Les politiques en France sont en pleine campagne, baignant dans une ambiance, dominée par un discours d’extrême-droite. Les relations entre la France et l’Algérie ne sont jamais sorties du prisme raciste colon/colonisé, où l’Algérie a toujours été traitée de haut, de manière méprisante. Les politiques français ne cherchent pas un partenariat d’égal à égal avec l’Etat Algérien, mais ils cherchent sa soumission et son affaiblissement, pour lui imposer ses injonctions et ses ultimatums. On appelle cela la francafrique.

La France officielle n’aime pas l’Algérie, mais elle cherche ,de manière plus soft, à continuer à faire notre pays, une colonie , pour continuer à exploiter ses ressources et ses richesses . Les nostalgiques de l’Algérie française, comparent cette relation à un vieux couple , qui a des problèmes , mais qui refuse de se séparer.

Entre la France et l’Algérie , il n’y n’a pas eu une histoire d’amour, mais Il y’a eu un drame , dont la victime est le peuple Algérien . Les officiels français continuent toujours à reprocher à l’Algérie de cultiver le sentiment de « la haine anti française ». Cela est encore faux , parce que la colonisation française en Algérie a été la plus sinistre et la plus odieuses de l’histoire de l’humanité, ayant produit des crimes contre l’humanité et des génocides , contre le peuple Algérien .

On comprend pourquoi, maintenant, Macron, qui a subitement changé de réthorique , veut que ce chapitre noir et sinistre de l’histoire de la France, en Algérie , soit oublié, et pourquoi pas , transformé, par la grâce des pieds noirs, des enfants de bourreaux , et de harkis, en civilisation positive de la France , en Algérie .

Quand on écoute certains journalistes de plateaux de télévision française, on comprend pourquoi le temps des réconciliations est encore lointain . Ces journalistes ,de culture pieds noirs, expriment un mépris et un racisme primitif, à l’égard de l’Algérie. Ils sont choqués que notre pays cherche à recouvrir sa souveraineté, et ils considèrent cela comme de la fanfaronnade qu’il faut casser.

Les politiques Français refusent de comprendre que l’Algérie de Bouteflika, du vale de grâce , qui a tout cèdé à la France , est de la haute trahison , qui ne se répétera plus jamais et qui sera inscrite, pour les générations futures , dans le passif des crimes de sa gouvernance.

Macron et ses soutiens doivent savoir que le peuple Algérien est victime de crimes de guerre et de génocide , contre des populations civiles, ayant provoqué l’assassinat de plus de 5 millions d’Algériens , de 1830 à 1962 .

Si le sentiment de haine et de colère est encore vivace, au sein des populations Algériennes , cela n’est pas dirigé contre le peuple français , mais contre le colonialisme . C’est des amalgames qu’il faut absolument condamner , pour éviter d’alourdir le climat des relations Algéro- françaises .

C’est pourquoi, accuser les gouvernants Algériens de pratiquer la rente mémorielle, n’est rien d’autre que de la manipulation, qui cache cette volonté de masquer cette politique coloniale, de vouloir pratiquer le génocide mémoriel, qui consiste à refuser à l’Algérie, l’existence d’une nation , dans le passé, au présent et dans le futur.

Macron n’est pas l’ami de l’Algérie; Il vient de dévoiler sa véritable nature . Il n’a pas seulement critiqué l’Algérie . Il est allé trop loin , pour justifier la colonisation, en disant que l’Algérie, avant la colonisation, était un pays sans nation , c’est à dire , sans maître , une Terra nullius , pour faire croire que la conquête de l’Algérie par la France n’est pas une colonisation .

Les généraux français qui ont participé a la conquête de l’Algérie , qui ont commis des crimes ignobles contre la population civile, ont dit la même chose que Macron, un pays sans maître, occupé par la France , qui continue de rêver à revendiquer sa propriété.

Cette culture nazie constitue la matrice de la doctrine coloniale, reprise par Macron et ses comparses, qui continuent à travestir l’histoire millénaire de l’Algérie.

Les mausolées de massinissa et d’imedghassen , sont là pour répondre aux mensonges des partisans de l’Algérie françaises , pour leur dire que la nation Algérienne , célèbre par ces royaumes numides , qui remontent à 2500 ans avant Jésus Christ, traitaient d’égal à égal avec l’empire de Rome , et à cette époque, la France où quelque chose qui ressemble à cela, n’existait même pas

Les autorités politiques françaises, doivent apprendre l’histoire de la colonisation et non l’histoire du colon, pour être sur le même diapason avec l’Algérie . La gestion de la mémoire est un dossier sensible , pour tous les Algériens , parce qu’elle touche à l’histoire, à l’identité et à l’âme de son peuple .

Le problème avec la France officielle, n’est pas la gestion de la mémoire . Le vrai problème est que cette France officielle refuse de reconnaître ses crimes contre l’humanité et le génocide contre le peuple Algérien.

La reconnaissance de ces crimes par l’Etat français , sera la premier acte solennel de la réconciliation qui ouvrira, sans aucun doute, la voie de la restitution de tous les biens Algériens, volés et transférés en France . Le dédommagement des crimes et génocides, notamment les essais nucléaires en Algérie, commis contre le peuple Algérien , sont un autre dossier , qui sera inévitablement ouvert, par les deux parties, pour apporter un temps soit peu, un apaisement de la mémoire .

Hacéne Kacimi
Expert des flux migratoires et des menaces dans le Sahel

La Patrie News, 05/10/2021