Conférence de presse de Borrell et Faisal bin Farhan Al-Saud

Josep Borrell, UE, Arabie Saoudite, Faisal bin Farhan Al-Saud, #JosepBorrell, #ArabieSaoudite,

Arabie saoudite : allocution du haut représentant/vice-président Josep Borrell lors de la conférence de presse avec le ministre des Affaires étrangères Faisal bin Farhan Al-Saud

Bon après-midi!

C’est ma première visite officielle en Arabie saoudite, mais c’est déjà ma cinquième rencontre avec vous, ministre [des Affaires étrangères du Royaume d’Arabie saoudite, le prince Faisal bin Farhan Al-Saud].

Cette visite illustre la dynamique positive de nos relations, qui se renforcent et se complètent, mais il reste encore beaucoup à faire.

Cet accord de coopération, que nous [venons] de signer est un autre témoignage de notre engagement commun à renforcer nos relations. L’accord établit une plate-forme pour des consultations régulières entre le Service européen pour l’action extérieure et le ministère saoudien des Affaires étrangères sur des questions politiques, de sécurité et autres d’intérêt commun.

Permettez-moi de dire que l’Union européenne est le deuxième partenaire commercial de l’Arabie saoudite et le plus grand investisseur direct étranger. Mais en nous appuyant sur cette relation économique forte, nous voulons aller au-delà de l’économie et élargir le champ de notre interaction – pour la rendre plus stratégique, également sur les enjeux régionaux et les défis mondiaux tels que la transition verte, le changement climatique ou la révolution numérique.

Des réformes sans précédent sont en cours en Arabie saoudite et nous soutenons cette démarche de modernisation dont nous nous félicitons vivement.

Nous nous engageons également sur les droits de l’homme, avec le tout premier dialogue sur les droits de l’homme que nous avons tenu à Bruxelles lundi dernier. Et nous espérons sincèrement qu’il produira des résultats concrets et contribuera à notre compréhension mutuelle.

Avec mes partenaires ici à Riyad aujourd’hui, nous avons également discuté de la coopération régionale. J’ai salué et rappelé le soutien européen à la normalisation des relations au sein de la famille des pays du Golfe.

Nous avons beaucoup apprécié que le sommet d’Al Ula ait mis fin à la crise interne du Golfe et nous nous félicitons des récents pourparlers bilatéraux entre l’Arabie saoudite et l’Iran.

Dans ce contexte, j’ai partagé mes observations, en tant que coordinateur du JCPOA – l’accord nucléaire avec l’Iran – j’ai informé mes partenaires, notamment le ministre, des perspectives de relance des pourparlers de Vienne sur l’accord nucléaire avec l’Iran – je l’espère bientôt.
Nous avons également échangé des points de vue sur l’Afghanistan et discuté de la situation au Yémen voisin. Ce qui se passe au Yémen est une terrible tragédie pour les gens là-bas et cela a également un impact sur toute la région. Nous apprécions les efforts de l’Arabie saoudite visant à mettre fin aux combats et j’ai condamné les attaques transfrontalières contre le territoire du Royaume. Et je dois aussi mentionner la réticence des Houthis à établir un cessez-le-feu que nous demandons.

Ce matin, j’ai rencontré l’Envoyé spécial des Nations Unies pour le Yémen, Hans Grundberg, et j’ai souligné notre appel à tous les acteurs de ce conflit pour qu’ils soutiennent pleinement un règlement pacifique du conflit. Plus tard dans la journée, je rencontrerai également le président yéménite Mansour Hadi.

Nous avons certainement et inévitablement parlé de problèmes mondiaux, parmi lesquels le climat. Je suis heureux que nous ayons réussi à lancer un dialogue entre l’Union européenne et l’Arabie saoudite sur l’énergie, où nous examinons les points communs entre notre Green Deal et la Saudi Vision 2030 en ce qui concerne les énergies renouvelables, la réduction des émissions et la capture du carbone. Je crois fermement que l’Arabie saoudite peut et doit montrer l’exemple dans le Golfe et dans l’ensemble de la région sur ces questions. Ensemble, nous pouvons faire une différence pour le climat mondial, en particulier à la lumière du prochain sommet sur le climat COP26. J’espère que les engagements fermes de l’Arabie saoudite à Glasgow inspireront également d’autres producteurs d’énergie.

Permettez-moi de conclure, Monsieur le Ministre, en mentionnant une réunion que j’ai eue ce matin avec le Secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe [Nayef Falah Al Hajraf]. Nous discutons actuellement des possibilités d’intensifier le dialogue et la coopération entre les deux blocs régionaux. Nous avons déjà eu une réunion ministérielle la semaine dernière à New York et j’ai informé mes partenaires de l’intention de convoquer un Conseil conjoint de coopération au début de l’année prochaine, car ce Conseil conjoint de coopération ne s’est pas réuni depuis six ans et c’est quelque chose qui doit être modifié. Nous sommes prêts à reprendre les négociations d’un accord de libre-échange moderne et global avec le Conseil de coopération du Golfe.

Je pense qu’une telle coopération régionale, en plus de relations bilatérales solides et dynamiques entre nous, ne peut qu’apporter des avantages à nos régions et à nos peuples. Et c’est pourquoi je suis si heureux et honoré, Monsieur le Ministre, pour votre invitation, pour cette rencontre, pour la signature de cet Arrangement qui représente le point de départ d’une ère nouvelle et plus profonde dans notre relation.

Merci!