Brahim Bouhlel demande la grâce royale pour la 4ème fois

Maroc, Brahim Bouhlel, #Maroc, #BrahimBouhlel,

L’humoriste et acteur Brahim Bouhlel vient de demander une autre grâce royale. Incarcéré à Marrakech depuis cinq mois pour avoir diffusé une vidéo d’enfants en guise de « blague », l’acteur de Validé tente le tout pour le tout pour se tirer d’affaire.

Souvenez vous de cette vidéo qui n’a pas faire rire. Au contraire, condamné le 21 avril à huit mois de prison pour « sa mauvaise blague », Brahim Bouhlel depose une demande de grâce royale pour la quatrième fois en octobre via son avocate Andra Matei. « La peine de prison pour une blague, aussi mauvaise soit-elle, représente une menace profondément effrayante pour l’exercice de la liberté d’expression de tous », dénonce celle qui est également directrice d’Avant-Garde Lawyers, une ONG qui défend la liberté d’expression des artistes, selon le Monde.

La vidéo qui ne passe pas

En vacances à Marrakech, insouciance totale et absolue, les acteurs franco-algériens Brahim Bouhlel et Hedi Bouchenafa, et le snapchatteur franco-marocain Zbarbooking en compagnie de trois mineurs marocains s’amusent en prenant une vidéo. Une vidéo qui est devenue virale et devenue polémique.

Ce qui se disait dans la dite vidéo:

« Moi ce que j’aime bien ici, c’est toutes les putes que je paye 100 dirhams ! », lance-t-il dans la vidéo pendant que son ami agite une liasse de billets. « J’ai niqué encore quinze meufs. Du coup, j’ai eu six gosses, poursuit-t-il en filmant deux garçons et une petite fille qui se trouvent à côté d’eux. Salut bande de fils de pute ! Votre mère c’est une grosse salope ! », dit-il en s’adressant aux enfants, qui ne semblent pas comprendre la situation.

Résultat des courses, l’acteur français dont la saison 2 de Validé sort bientôt est condamné à huit mois de prison pour « diffusion d’une vidéo d’une personne sans son consentement » et « détournement de mineur ».

Brahim Bouhlel emprisonné au Maroc : Franck Gastambide donne de ses nouvelles

En avril dernier, Brahim Bouhlel a été condamné à huit mois de prison ferme au Maroc après avoir posté une vidéo, se voulant humoristique, mal accueillie par le gouvernement. Ce jeudi 30 septembre, Franck Gastambide a donné des nouvelles de l’humoriste duquel il est très proche.

Une blague qui ne passe pas. Brahim Bouhlel, dans une vidéo diffusée sur la Toile, avait misé sur le ton de l’humour pour caricaturer la société marocaine en compagnie de ses amis, l’influenceur Zbarbooking et le comédien Hedi Bouchenafa. Même s’il s’est excusé à plusieurs reprises, Brahim Bouhlel a été condamné à huit mois de prison ferme au Maroc dans une sentence dévoilée en avril dernier. Charles Morel, avocat de l’humoriste, a fait savoir que son client était en « état de choc et traumatisé » par ce jugement rendu à l’issue de son procès.

Ce jeudi 30 septembre, c’est donc sans Brahim Bouhlel que Franck Gastambide a fait la promotion, sur le plateau de Quotidien, de la prochaine et deuxième saison de la série Validé. Les nouveaux épisodes seront disponibles dès le 11 octobre prochain sur Canal+. Face à Yann Barthès, le réalisateur diagnostiqué HPI (Haut potentiel intellectuel) a donné des nouvelles de son complice. « J’ai de ses nouvelles, il arrive à passer des coups de téléphone une fois par une semaine, donc je l’ai au téléphone une fois par semaine. Ce sont de petits appels de deux minutes, c’est un peu court pour prendre la température et savoir s’il va vraiment bien. J’ai le sentiment qu’il tient bon », a fait savoir Franck Gastambide qui précise que l’humoriste serait incarcéré dans des « conditions difficiles ».

« Ils sont quinze dans une cellule »

En effet, Franck Gastambide dévoile des détails du lieu dans lequel ce dernier est incarcéré depuis plusieurs mois. « Ils sont quinze dans une cellule avec un chiotte au milieu. C’est ça la réalité d’une prison au Maroc. (…) Évidemment, il a conscience que les propos tenus dans cette vidéo parodique ont blessé des gens. Ça, c’est incontestable. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est en train de payer cher », a-t-il conclu.

Source: Welovebuzz & Voici