Toute l’Algérie du monde (Emission ARTE)- Video

Algérie, décennie noire, Hirak, Arte, #Arte,

De la « décennie noire » du terrorisme jusqu’à la chute de Bouteflika, en passant par le 11-Septembre et les révolutions arabes, retour sur trois décennies de politique étrangère de l’Algérie, colosse aux pieds d’argile, en quête de reconnaissance internationale.

Plus grand pays du monde arabe et grande productrice d’hydrocarbures, l’Algérie a tout pour peser sur la scène internationale. Mais la deuxième puissance militaire d’Afrique semble être à l’écart du monde et des enjeux géopolitiques, repliée sur elle-même et minée par ses problèmes internes. Alors que le régime de Bouteflika est tombé et que le mouvement populaire du « hirak » a montré que le peuple est prêt à entrer dans une ère plus moderne et démocratique, le pays apparaît comme un colosse aux pieds d’argile, qui n’a pas su faire fructifier son indépendance. Comment en est-il arrivé à cet isolement ? De la « décennie noire » du terrorisme jusqu’à la chute de Bouteflika, en passant par le 11-Septembre ou les révolutions arabes, ce documentaire éclaire la politique étrangère algérienne des dernières décennies, tout en décryptant la stratégie des puissances occidentales à son égard.

Pouvoir confisqué


Soucieux d’offrir une grande diversité de points de vue, le film donne la parole à de nombreux intervenants à l’expérience éprouvée au plus près du pouvoir : ministres et ambassadeurs algériens, tels que Lakhdar Brahimi, Abdelaziz Rahabi ou Abdelkader Tafar, décédé en novembre 2020, chefs d’État (François Hollande, Moncef Marzouki), experts financiers, conseillers américains… Tous racontent la confiscation des leviers du pouvoir par Bouteflika, la polémique sur la concordance nationale après la décennie noire, l’opacité des oligarques qui ont privatisé l’État, l’intérêt de l’Europe à ce que rien ne change… Une introspection salutaire et une découverte des dessous de la diplomatie, à un moment où la jeunesse algérienne se révèle plus politisée que jamais…