Zemmour, le rabbin-curé

Eric Zemmour, France, extrême droite, xénophobie, islamophobie, #Eric_Zemmour,

Éric Zemmour , figure préférée des chaînes télés françaises tendance droite musclée, et polémiste acharné, doublé d’un raciste d’envergure, se pose en candidat à la prochaine élection française. Curieux personnage que ce fils de rapatriés juifs d’Algérie, se voulant plus gaulois que Dupont- Durant. Son programme : chasser coûte que coûte les musulmans, qu’il accuse de vouloir remplacer le peuple de France par leurs hordes djihadistes voire terroristes.

Bruno Masure, ex journaliste télé, dit sur cet énergumène qui schlingue la haine raciale : « Si Zemmour disait le 1/100éme sur les chrétiens de ce qu’il débite sur les musulmans , il passerait sa vie dans un tribunal».

François Bayrou, lui, fustige l’obsession et le souhait d’Éric Zemmour d’imposer des prénoms français aux enfants nés dans l’hexagone et in situ les enfants d’algériens.

Ajouter à cela son souhait de renvoyer les immigrés dans leur pays d’origine fussent-il plus français que lui.

Curieuse France se prévalant d’être la patrie des droits de l’ homme, mais qui se confine dans une sorte de laisser-faire, vis-à-vis de ce crapaud rêvant de dépasser les « boeufs »de l’extrême-droite.

Beaucoup rétorqueront que la liberté d’expression est sacrée. Soit. Mais l’incitation permanente à la haine raciale, fonds de commerce préféré du sieur Zemmour , dépasse largement les limites de cette liberté.

Zemmour président, ou quand l’ultime trouvaille des Beaufs extrémistes, s’essaye à prendre une hypothétique revanche sur un destin qu’il trouve non accompli.

Aussi, il cherche ce quart d’heure de gloire politique, que son talent d’écrivaillon ne lui a jamais accordé.

Le hibou, dixit la presse française, loin des canons d’une race dont il se revendique, se tortille comme un ver en vase, quand il dédicace ses opus en s’essayant en vain à la posture élégante.

Le basané, aux petits yeux envieux, donne l’impression d’apprécier en gourmet la cuisine politique qu’il propose.

A 63 ans , c’est déjà un vieux spirite chuchotant dans le cornet, un druide séfarade psalmodiant quelques versets talmudiques, à l’endroit des rares résidus de l’Algérie française.

Certains diront que cet OVNI basané mourrait, si on lui supprimait le micro. Et que vivant, il est déjà une pièce du musée Grévin, qui représente un rabbin- curé dans sa châsse.

Zemmour président ? La plus belle blague de la 5ème République.

Madjid Khelassi

La Nation, 28/09/2021