Maroc-Algérie : Pugilat à l’ONU

Maroc, Algérie, ONU, Sahara Occidental, #Maroc, #Algérie, #Sahara_Occidental,

Le Maroc a accusé aujourd’hui Alger, depuis la tribune des Nations Unies, d'”avoir créé et perpétué” le conflit du Sahara occidental, tout en affirmant qu’Alger “fuit ses responsabilités” sur la question.

Dans un discours enregistré lu depuis Rabat, le ministre marocain des affaires étrangères, Naser Burita, a de nouveau qualifié le conflit du Sahara “d’invention”, et a réaffirmé que l’initiative d’autonomie présentée par son pays en 2007 est “la seule option pour une solution politique définitive”, faisant référence au référendum d’autodétermination totalement exclu par le Maroc.

La responsabilité de l’Algérie, a-t-il poursuivi, est de protéger “un groupe séparatiste armé”, faisant référence au Front Polisario, qu’il n’a pas nommé, un mouvement qu’il a accusé de ne pas permettre à l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) d’entrer dans les camps de réfugiés de Tindouf en tant qu’observateurs impartiaux de la prétendue “situation tragique” dans laquelle vivent les réfugiés sahraouis.

M. Burita a déclaré que la preuve de “l’attachement des Sahraouis à l’intégrité territoriale du Maroc” est le déroulement récent des élections législatives marocaines dans le territoire sahraoui, qui ont atteint un taux de participation record (63%) “dans une atmosphère démocratique”, a-t-il dit.

Malgré la rhétorique habituelle sur la question du Sahara, M. Burita n’a pas fait allusion à la récente escalade de la tension entre son pays et l’Algérie et à la rupture diplomatique entre les deux nations à la fin du mois d’août, aggravée la semaine dernière lorsqu’Alger a fermé son espace aérien à tous les avions marocains.

Le conflit du Sahara est dans l’impasse depuis une décennie en raison de l’intransigeance des parties à négocier autre chose que l’autonomie (Maroc) ou un référendum d’autodétermination (Polisario), et à ce stade, le poste d’envoyé personnel pour le Sahara auprès du Secrétaire général n’existe même pas.

Le diplomate suédo-italien, Staffan de Mistura, aurait reçu le consensus des deux parties, mais sa nomination ne s’est pas encore concrétisée.

ONU : L’Algérie réaffirme son soutien à l’autodétermination du peuple sahraoui

L’Algérie, par la voix de son chef de la diplomatie Ramtane Lamamra, a réaffirmé, ce lundi à New York, son soutien au droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination, appelant à l’organisation d’un référendum libre et équitable au Sahara occidental occupé.

«Avec la même détermination, l’Algérie réaffirme son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et appelle l’ONU à assumer ses responsabilités juridiques envers le peuple sahraoui et à garantir ses droits inaliénables», a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger devant l’Assemblée générale de l’ONU.

«L’organisation d’un référendum libre et équitable pour permettre à ce vaillant peuple de déterminer son destin et décider son avenir politique ne peut demeurer à jamais l’otage de l’intransigeance d’un Etat occupant qui a failli à plusieurs reprises à ses obligations internationales, en particulier celles découlant du plan de règlement élaboré par l’Organisation des Nations unies en partenariat avec l’Organisation de l’unité africaine, de toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale», a affirmé le ministre.

Sources: EFE, APS