L’Algérie met en garde contre de nouvelles mesures contre le Maroc

Algérie, Maroc, Sahara Occidental, MAK, Kabylie, #Algérie, #Maroc,

L’Algérie pourrait aggraver son différend avec le Maroc et prendre plus de mesures après avoir rompu les relations et fermé l’espace aérien, a déclaré vendredi un haut diplomate algérien.

“L’adoption de mesures supplémentaires ne peut être exclue”, a déclaré à Reuters Amar Belani, responsable du ministère des Affaires étrangères chargé des pays du Maghreb, sans dire quelles autres mesures il pourrait envisager.

Les relations entre les voisins nord-africains sont mauvaises depuis des décennies et leur frontière est fermée depuis 1994, mais se sont détériorées depuis qu’un différend sur le territoire du Sahara occidental a de nouveau explosé l’année dernière.

Le Maroc considère le Sahara occidental comme son territoire, mais le mouvement du Front Polisario soutenu par l’Algérie cherche à obtenir l’indépendance du territoiren.

L’année dernière, le Polisario a déclaré qu’il reprenait une lutte armée après des décennies de trêve et que les États-Unis ont reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental en échange d’un renforcement de liens avec Israël, un État que l’Algérie ne reconnaît pas.

Un haut diplomate marocain a soutenu les appels à l’autodétermination de la région algérienne de Kabylie, ce qu’Alger a qualifié d’ingérence inacceptable dans ses affaires intérieures.

Elle accuse le Maroc de soutenir le MAK, un groupe séparatiste kabyle que le gouvernement algérien a qualifié d’organisation terroriste et qu’il a accusé, aux côtés d’un groupe islamiste appelé Rachad, d’avoir déclenché des incendies de forêt meurtriers.

Le 24 août, Alger a rompu les relations diplomatiques avec le Maroc, citant le soutien présumé au MAK, ainsi que le Sahara occidental et d’autres problèmes.

Le Maroc a répondu que la décision de l’Algérie était injustifiée de couper les ponts et que ses arguments étaient « fallacieux et même absurdes ». Le MAK a nié avoir enclenché des incendies.

Le roi du Maroc Mohammed VI a appelé à la réouverture des frontières et à l’amélioration des relations, et a proposé d’aider l’Algérie à faire face à ses incendies de forêt, auxquels l’Algérie n’a pas répondu.

L’Algérie a indiqué qu’elle ne renouvellerait pas un contrat d’approvisionnement en gaz et a annoncé mercredi qu’elle fermait son espace aérien à tous les vols marocains, des actions qui, selon des sources marocaines, auront peu d’impact pratique.

“L’Algérie fera preuve d’une extrême vigilance et d’une fermeté absolue pour la protection de son territoire national”, a déclaré Belani à Reuters.

Reuters, 24/09/2021