Algérie: L’ANP demeurera consciente des défis et des risques…

Algérie, ANP, arméee, #Algérie,

Le Haut commandement de l’ANP a toujours mis en garde contre les tensions et l’instabilité qui règnent dans la région, avertissant que l’Algérie reste confrontée à de nombreux défis et enjeux aux plans militaire et sécuritaire qui nécessitent la cohésion, la solidarité et l’unité dans le but d’une mobilisation de tous à l’égard de ces menaces.

Dans ce contexte, d’aucuns ont été interpellés à cesser de recourir aux gesticulations, aux mystifications et à l’exagération, dans le but de provoquer des crises, de falsifier la réalité à tous les niveaux. Combien il est impératif de mettre sa montre à l’heure, d’abandonner certains rêves illusoires qui sont et resteront dans les annales de l’opposition et des ennemis de la Patrie un crédit des plus iniques et des plus odieux.

L’offensive de  » charme  » déployée à présent en direction de la Kabylie semble avoir été bien préparée dans les coulisses et les laboratoires étrangers, ceux du Maroc et d’Israël en particulier. Ceux qui se sont subitement focalisés sur cette région partie prenante de l’Algérie, n’appartiennent-ils pas à l’aile qui lie et tire des lances contre l’Etat, ses institutions dont l’ANP, la cohésion nationale, ceux qui n’ont rien appris mais aussi qui n’ont rien oublié de leur attitude subversive ? Et puis, pour faire  » bonne mesure « , ce monde qui se tient en marge des grandes préoccupations de l’heure aux plans politique, économique et social s’est fait  » colorer « .

De faux démocrates, des partis sans ancrage dans la société et, bien sûr des islamo-politiques se mettent en marche à l’image de ce qui s’est passé à l’Assemblée populaire nationale (APN) lors de l’adoption du Plan d’action du gouvernement avec le refus des députés du MSP de voter ce plan gouvernemental, le boycott par le RCD des prochaines élections locales (APC-APW).

Un camp toujours à l’affût et à la recherche d’une fissure pour provoquer le  » printemps arabe  » cher aux partis de la mouvance islamiste. Pour le citoyen apolitique, c’est un ramassis politicien et de mauvaises fréquentations qui ne convainquent personne, tant leurs animateurs se mouillent publiquement pour détruire les piliers sur lesquels repose l’unité nationale.

Les arguties avancées pèsent peu devant l’éveil de la société algérienne, devant la détermination de l’ANP et les autres services de sécurité à faire face à toutes les manœuvres de déstabilisation et à une certaine subversion politique. Cela dit, pour le Haut commandement de l’ANP, paix sociale, stabilité et développement du pays impliquent nécessairement que des réponses cohérentes soient apportées aux problèmes nombreux et complexes que connaît et subit le pays.

En clair, cela exige que la classe politique, en général s’écarte un tant soit peu des slogans éculés, des querelles byzantines, des procès d’intention et de l’invective violente pour envisager en profondeur des remèdes à ces défis et à ces enjeux dans la tranquillité et la sérénité politique servant l’intérêt suprême de la Nation. N’est-il pas opportun de rappeler, ici, que le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune s’est toujours imprégné dans le cadre de l’apaisement politique dans le sens du dialogue, à travers lequel aucune formation politique ou personnalité nationale ne peut être exclue mais aussi que, parmi ce dialogue, aucune des parties prenantes n’est exclusivement détentrice de la vérité absolue, pas plus qu’une partie ne peut être exclue de l’indispensable réflexion commune autour des questions fondamentales qui engagent l’avenir de la nation.

Ce dialogue inscrit dans les préoccupations même du chef de l’Etat, montre, à l’évidence, qu’au-delà des divergences secondaires et marginales et de différences d’appréciations, l’intérêt national et les menaces qui pèsent sur le pays commandent la plus grande complémentarité et la conjugaison des efforts et des effets pour une prise en charge des véritables problèmes sécuritaires, politiques, économiques et sociaux, particulièrement à cette période difficile que traverse une démocratie toujours en gestation, fragile et menacée par les impatiences des uns et l’attardement des autres…

A ce propos, il est juste de rappeler la position constante du Haut commandement de l’ANP à l’égard de tous ces défis et enjeux du moment, rappelant que malgré les tentatives de certains, qui ont le reflet d’ambitions personnelles nourries d’idées totalement étrangères à l’Histoire, à la géographie et la réalité de la nation algérienne, des idées véhiculant des aspirations qui, avec le temps, se sont transformées en rêves illusoires qu’ils cherchent à concrétiser par procuration, l’ANP demeurera consciente des défis et des risques, attachée à l’accomplissement de ses missions dans le respect des lois et des règlements de la République.

De même, la conjoncture qui prévaut dans notre environnement immédiat, notamment aux frontières ouest du pays, impose l’unité, la conjonction des efforts, le rejet de la division et de faire prévaloir l’intérêt supérieur de la nation au détriment des ambitions politiques personnelles, des intérêts étroits.
B. C.

Le Maghreb, 21/09/2021