Algérie-Plan d’action du gouvernement: Que diront les députés?

Algérie, Plan du gouvernement, Parlement, députés, #Algérie,

Par Mohamed K.

C’est le premier vrai exercice politique pour les nouveaux députés, élus en juin dernier à l’issue des législatives anticipées. Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont entamé, depuis dimanche, le débat général du plan d’action du gouvernement, présenté dans la matinée par le Premier ministre, ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, lors d’une séance plénière présidée par Ibrahim Boughali, président de l’Assemblée.

D’ailleurs, les journées de samedi et de dimanche ont connu une effervescence particulière, en raison de la mobilisation des groupes parlementaires des partis politiques. Ces derniers ont multiplié les rencontres avec leurs députés, comme le veut la tradition au sein de l’APN. Pour les partis politiques, il s’agit aussi de coordonner les interventions des députés, de les rendre cohérentes et de les enrichir, en raison du manque d’expérience de la plupart des nouveaux membres. Ces derniers ont eu le temps nécessaire pour examiner le document du gouvernement et préparer les questions.

S’agissant de ce plan, il est axé essentiellement sur l’engagement de réformes structurelles destinées à relancer l’économie nationale et à moderniser le système bancaire et financier. Il intervient dans un contexte de crise sanitaire aiguë et dans une conjoncture économique et sociale des plus délicates.

Adopté le 30 août dernier par le Conseil des ministres, ce plan d’action est composé de cinq chapitres, à savoir la consolidation de l’Etat de droit et la rénovation de la gouvernance, la relance et le renouveau économiques, le développement humain et une politique sociale renforcée, une politique étrangère dynamique et proactive, ainsi que le renforcement de la sécurité et de la défense nationale.

Au terme de sa présentation, le Premier ministre a précisé que le plan d’action “sera concrétisé par l’adoption de feuilles de route sectorielles élaborées par chaque département ministériel, qui sera chargé de définir la matrice des activités et les objectifs attendus de chaque activité, ainsi que les délais de mise en œuvre prévus”. Il a ajouté qu’”un mécanisme sera mis en place pour suivre et évaluer, périodiquement et en continu, sa mise en œuvre selon des indicateurs quantitatifs précis”.

“La conjugaison des efforts de tous” s’impose pour atteindre les objectifs tracés dans ce “programme ambitieux”, a soutenu le Premier ministre, assurant que le gouvernement “souhaite travailler avec toutes les bonnes volontés dans ce pays, au service des intérêts de notre pays et de nos concitoyens, sous la direction éclairée du président de la République et conformément à ses instructions”.

Le gouvernement travaillera avec les différents partenaires “avec sincérité et abnégation afin d’atteindre les objectifs de nos programmes et plans qui visent un développement inclusif et équilibré, afin d’améliorer la situation et la stabilité de l’Algérie au niveau intérieur et promouvoir sa place dans le concert des nations”, a souligné le Premier ministre.

Le débat devrait prendre fin demain, mercredi, avec l’intervention des chefs des groupes parlementaires et une séance consacrée aux réponses du Premier ministre aux questions soulevées par les députés lors du débat général.

Jeudi, une séance plénière sera consacrée au vote du projet de plan d’action du gouvernement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire