Norvège : L’opposition devrait remporter les élections

Norvège, élections, pétrole,

L’opposition norvégienne devrait remporter les élections sur le pétrole et les inégalités

-Dernier jour du scrutin, clôture des scrutins à 19h00 GMT
-Les conservateurs perdent le pouvoir après 8 ans
-L’opposition travailliste et ses alliés devraient gagner
-Débat pétrole vs climat, inégalités vs fiscalité
-Des pourparlers de coalition difficiles attendent

OSLO, 13 septembre (Reuters) – La Norvège votait lundi le dernier jour d’une élection parlementaire dominée par le changement climatique et les inégalités économiques, l’opposition de centre-gauche étant largement censée remplacer un gouvernement dirigé par les conservateurs qui règne depuis huit ans. .

Le statut de la Norvège en tant que grand producteur de pétrole et de gaz a été au centre de la campagne, bien qu’une transition loin du pétrole – et des emplois qu’il crée – soit susceptible d’être progressive, quel que soit le vainqueur.

Les sondages d’opinion montrent que le parti travailliste est en passe de remplacer la coalition du Premier ministre Erna Solberg, mais aurait besoin du soutien d’au moins deux autres partis pour obtenir la majorité des sièges, ouvrant la voie à des négociations post-électorales.

« Nos politiques fonctionnent, l’emploi augmente … nous devons donc les poursuivre », a déclaré Solberg aux journalistes après avoir voté dans sa ville natale de Bergen.

La personne qui devrait devenir le prochain Premier ministre, le leader travailliste Jonas Gahr Stoere, espère que les travaillistes, le Parti du centre et la gauche socialiste obtiendront à eux deux une majorité et formeront un gouvernement.

Comme Solberg, il veut donner aux compagnies pétrolières le temps d’adapter progressivement leurs prouesses d’ingénierie pour poursuivre des technologies vertes telles que les éoliennes offshore.

« Je pense qu’appeler l’heure sur notre industrie pétrolière et gazière est la mauvaise politique industrielle et la mauvaise politique climatique », a déclaré Stoere aux journalistes dimanche après avoir voté le premier jour des élections.

Mais les sondages montrent qu’il pourrait devenir dépendant soit du Parti rouge, qui veut des réformes sociales basées sur l’idéologie marxiste, soit du Parti vert, qui veut arrêter toute la production pétrolière de la Norvège d’ici 2035.

Régner en minorité pourrait également être une option pour les travaillistes. Stoere a déclaré que son gouvernement se concentrerait sur la réduction des émissions de CO2 du pays conformément à l’accord de Paris de 2015, mais a rejeté tout ultimatum sur la politique énergétique.

S’il gagne, Stoere s’est engagé à lutter contre les inégalités en réduisant les impôts des familles à revenu faible et moyen et en augmentant les taux pour les riches.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire