Algérie: Un exercice à suivre de près

Algérie, Parlement, gouvernement, #Algérie,

C’est en quelque sorte la journée des premières entre un Premier ministre qui s’adonne pour la première fois à l’exercice de la présentation du Plan d’action de son gouvernement et un parlement constitué dans son écrasante majorité de nouveaux députés qui découvrent pour la première fois l’exercice qui s’ouvre à eux aujourd’hui.

Certains diront qu’il manque fatalement un minimum de professionnalisme dans cette extrêmement importante rencontre entre l’exécutif et le législatif.

Une vue d’esprit qui ne peut renseigner que sur la difficile acceptation pour certains cercles d’admettre qu’il est bien venu le temps de la rupture. Et que surtout l’édification de l’Algérie Nouvelle est en train de prendre corps sur le terrain à travers de nouvelles têtes au sein du personnel politique, mais aussi, et c’est tout aussi important, de nouvelles idées appelées à changer l’Algérie et les modes de gestion archaïques que nous avons eu à connaître jusque là.

Avec la présentation du plan d’action du gouvernement par le nouveau Premier ministre Aimene Benabderrahmane, il est question d’une autre façon de faire les succès en Algérie.

C’est une vision économique et financière qui tend de plus en plus à se débarrasser du poids de la dépendance envers les hydrocarbures. Autrement dit, c’es tune recherche beaucoup plus difficile que ce que nous avons eu à constater dans la gestion des affaires du pays jusque là. Une gestion qui s’inspire en premier, dans ce plan d’action, du programme du président de la République Abdeklmadjid Tebboune qu’il a clairement exprimé à travers ses 54 engagements lors de la campagne présidentielle.

Le gouvernement a une colonne vertébrale bien définie et arrêtée. Aujourd’hui, il devra exposer ce programme aux nouveaux députés, qui au final auront à apprécier, à critiquer, à corriger ou à accepter tel quel ce plan.

Les représentants du peuple, dont une grande partie est constituée d’indépendants, ont déjà exprimé leur soutien au programme du président de la République et à sa politique générale, et donc par ricochets au Premier ministre, mais il reste que les débats qui vont s’ouvrir à l’occasion de la présentation de ce plan seront intéressants à suivre, car ils sont censés être bien différents de ceux que l’on a eu l’habitude de connaître par le passé. Un exercice qui mérite d’être suivi de très près en cette période charnière que connaît l’Algérie.

Par Abdelmadjid Blidi

Ouest Tribune, 13/09/2021

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire