ALGERIE : Moderniser le réseau électrique pour l’intégration des énergies propres

Algérie, Maroc, Gazoduc, #Algérie, #Maroc,

L’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) accorde une subvention à la Société algérienne de gestion du système de transport d’électricité (GRTE). Le financement soutiendra des études techniques pour moderniser son réseau électrique et faciliter la transition du pays vers les énergies renouvelables.

Afin d’acquérir de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable, le gouvernement algérien envisage de moderniser son réseau électrique. Alger bénéficiera du soutien de Washington, à travers l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA). L’institution financière accorde une subvention d’assistance technique au gestionnaire du réseau de transport d’électricité algérien (GRTE), filiale de Sonelgaz, la Société nationale algérienne de l’électricité et du gaz.

La subvention est destinée à moderniser le réseau électrique algérien et à faciliter la transition du pays vers les énergies renouvelables. Concrètement, le soutien de l’USTDA aidera GRTE à planifier le développement d’un système de contrôle distribué automatisé qui lui permettra d’intégrer l’énergie solaire et éolienne dans son réseau. Ce système augmentera l’efficacité du réseau de GRTE tout en renforçant la gestion des ressources de production distribuées.

Un appel à manifestation d’intérêt des entreprises américaines

« Notre partenariat avec l’USTDA nous permettra de moderniser et de numériser notre réseau électrique en utilisant l’expertise des principales entreprises américaines. Notre réseau de transport jouera un rôle important dans la transition de l’Algérie vers l’énergie verte. L’assistance technique de l’USTDA nous aidera à nous assurer que nous avons le bon plan, et ce sera l’occasion pour nos jeunes ingénieurs d’acquérir une expérience précieuse dans la planification de projets », a déclaré Nabil Yousfi, président-directeur général de GRTE.

Dans le cadre de sa subvention, l’USTDA invite les entreprises américaines à manifester leur intérêt pour faciliter l’assistance technique du GRTE. Selon l’agence américaine, ce projet fait avancer les objectifs du Partenariat mondial de l’USTDA pour une infrastructure intelligente face au climat, qui relie l’industrie américaine aux grands projets d’infrastructures d’énergie propre et de transport dans les marchés émergents, comme l’Algérie. Le pays d’Afrique du Nord est loin derrière ses voisins sous-régionaux, notamment l’Égypte et le Maroc, dans la production d’énergie renouvelable.

L’Algérie a une capacité installée de 21 000 MW (2019). Cette électricité est produite à 99 % à partir d’hydrocarbures, notamment de gaz naturel (98 %) et de pétrole. Alger souhaite désormais diversifier son mix électrique, à travers un premier projet de 1 000 MWc qui fait désormais l’objet d’un appel d’offres.

Jean-Marie Takouleu

Afrique21, 13/09/2021