Algérie : Avec Belmadi, c’est chacun son job

Algérie, Djamel Belmadi, football, Les Fennecs, #Algérie,

par Madjid Khelassi

Djamel Belmadi , sélectionneur de l’équipe d’Algérie de foot, reste droit dans ses crampons.

Après avoir manifesté sa colère sur l’état de la pelouse du stade Tchaker, il a refusé qu’une équipe du service de sports de l’ENTV, soit embarquée dans le même avion que les «fennecs», à destination de Marrakech.

Au retour et à l’aéroport d’Alger, le coach national a signifié une fin de non-recevoir aux sollicitations de la presse… venue recueillir ses impressions après le match Burkina Faso- Algérie.

Belmadi ou quand l’homme éclipse le footeux quand il s’agit de dire les 4 vérités…sur le foot, sur le pays, sur les tricheurs en pelouse, sur la vie.

Et vlan ! La presse du foot s’emballe…il est traité de tous les noms : Bigot, donneur de leçons, pompeux, arrogant.

Les salonnards du foot prennent mal le fait, que le sélectionneur national ne ressemble pas aux autres. Ne jargonne pas, ne copine pas. Ce n’est ni un taiseux ni un bonimenteur.

Et là forcément, ça fait désordre dans la presse du foot, habituée à pinailler avec les coachs qui drivent l’EN.

Pas cette fois-ci, pas avec Belmadi. Chacun son job et les vaches (ries) footeuses seront bien gardées, semble signifier l’artisan de la 2e étoile continentale.

Belmadi est politiquement incorrect…car il a besoin d’être de son temps. Et ne tangue ni vers la FAF , ni vers le sérail.

Ses prises de positions sur le Hirak,, sur les tragiques événements de l’été, ne le font pas sortir de son rôle. Elles l’ancrent davantage dans son job…qui est le foot. Mais pas le foot bêta. Un foot progressiste, comme on disait naguère.

Il y’a du Firoud, du Mekhloufi, du Bentifour, du Hererra dans le coach des verts…côté foot.

Et du Kateb, du Camus, du Malek Haddad…côté pensée cramponnée.

L’amitié qu’il eut pour Zetchi fut vraie et sincère…il ne s’en cacha jamais, quitte à renvoyer dos à dos les bobos délateurs de la FIFA et les comédiens- gogos de la FAF.

L’analyse footeuse déguisée en commère, tare consacrée de notre foot, ne passe pas avec Belmadi.

A d’autres, semble t-il dire. Sa mission est le Qatar 2022. Qui vivra verra.

La Nation, 13/09/2021

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire