Maroc, l’art de dire une chose et son contraire

Maroc, Algérie, #Maroc, #Algérie,

Le Maroc vient encore une fois de démontrer de façon manifeste qu’il excelle dans le double langage. Le chef du gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmani, connu pour son talent à dire une chose et son contraire sans la moindre gène a, dans un entretien accordé au média marocain Hespress, soutenu que la déclaration de l’ambassadeur marocain auprès de l’ONU, concernant l’autodétermination de la Kabylie n’est pas une position politique de l’État marocain.

Ce n’est pas une position politique, soit ! Est-ce une position diplomatique ? Est-ce une position tactique ? Est-ce une position stratégique ? On n’en sait rien ! Mais par contre on sait une chose , les propos de Saad Edine El Othmani sont flous, énigmatiques et susceptibles de toutes sortes d’interprétations.

Le chef du gouvernement marocain en grand phraseur qualifie la note verbale de Omar Hilale de « réaction argumentaire » sans nous dire quoique ce soit sur le véritable sens à donner à cette soi-disant « réaction argumentaire » ! On aurait aimé entendre Saad Edine El Othmani expliquer la position politique de l’Etat marocain par rapport à cette affaire, mais il ne l’a pas fait, préférant comme d’habitude surfer sur des concepts à tout-venant comme la réconciliation, la coopération et le dialogue.

La vérité crève les yeux ! Saad Edine El Othmani, contrairement à ce que la presse s’est empressé d’écrire, ne s’est pas désolidarisé avec Omar Hilale et n’a jamais remis en cause ses propos ; il les a qualifiés tout simplement de « réaction argumentaire » ! Comprenne qui comprenne ! Comme l’a souligné l’ancien ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, Amar Belani, les propos de l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale sont officiels et ne sont prononcés qu’avec l’assentiment du roi et toutes les institutions de l’État marocain.

Les prochains jours nous édifieront encore plus sur les subterfuges du royaume chérifien qui tente de leurrer le monde avec des déclarations bidons qui n’ont ni couleur ni odeur !

On s’en souvient qu’en 2020, le chef gouvernement marocain tenait un discours antisioniste virulent et rejetait alors toute idée de normalisation des relations entre le Maroc et Israël. On sait aujourd’hui que c’est lui-même qui a présidé à cette normalisation ! Comment donner crédit aux discours de tels personnages pour qui les principes sont variables d’un jour à l’autre.

Il est établi historiquement et objectivement que le royaume du Maroc mène sans relâche des actions hostiles, inamicales et malveillantes à l’encontre de l’Algérie, et il va encore continuer dans cette voie. Donc, soyons sur nos gardes !

L’Express, 30/09/2021

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire