Présidentielle Libye: Israël tentée de soutenir le fils de Haftar

Libye, Israël, Haftar, Egypte, #Libye,

Présidentielle Libye, les Israéliens tentés de soutenir le fils du maréchal Haftar

Pour les élections générales libyennes qui sont prévues pour le 24 décembre 2021, les premières depuis 2014, les services israéliens devraient soutenir Saddam Haftar, le fils du maréchal Haftar, l’allié des Émirats et des Égyptiens.

Des responsables du renseignement israélien ont rencontré en privé ce mois-ci le fils du plus haut chef de guerre libyen, le maréchal Haftar, pour discuter de sa candidature à la présidence de 2021, signe qu’Israël soutient sa candidature, a déclaré une source proche de la réunion au Washington Free Beacon. Saddam Haftar recherche discrètement le soutien de l’Occident pour sa campagne, qui devrait l’opposer à Saif al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien homme fort Mouammar Kadhafi.

Le jeune Haftar est considéré comme un mandataire de son père Khalifa Haftar, citoyen américano-libyen et commandant de l’armée nationale libyenne qui prétend faire main basse sur l’ensemble du pays en s’opposant au gouvernement d’union nationale reconnu par la communauté internationale.

L’AXE ENTRE ISRAEL ET LES EMIRATS

Le soutien des Israéliens au clan Haftar s’inscrit dans la politique menée par Israel, ces dernières années, de jeter des ponts vers les Émiratis et les Saoudiens, les alliés du chef de guerre libyen. Une victoire de Haftar pourrait conduire à des relations plus étroites entre Israël et la Libye, qui ne reconnaît pas pour l’instant l’Etat juif.

Rappelons que l’année dernière, le Maroc, le Soudan, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont tous accepté de normaliser leurs relations avec Israël. Une telle reconfiguration ne serait pas pour déplaire aux Français qui en sous mains ont toujours aidé le maréchal Haftar à défendre ses positions sur le plan diplomatique.

Lors de la rencontre avec des responsables du renseignement israélien, qui a eu lieu au début du mois, le jeune Haftar a discuté de la situation dans la région et de son aspiration à la stabilité de son pays, ainsi que de son soutien déclaré à la démocratie dans son pays, l’ordre public, selon la source proche de la rencontre. Les Israéliens le soutiennent.

L’ambassade d’Israël n’a pas répondu à une demande de commentaire. On pense depuis longtemps que les agences de renseignement israéliennes soutiennent le père de Haftar, mais le gouvernement israélien ne l’a pas déclaré publiquement.

Les tentatives de programmation des élections en 2018 et 2019, soutenues notamment par les Français alors que tout indiquait qu’un tel scrutin était prématuré, avaient été retardées en raison de la guerre civile dans le pays.

Depuis, un gouvernement intérimaire a été mis en place avec un Premier ministre temporaire et un conseil présidentiel qui pourraient contrarier les projets, cette fois démocratiques, du vieux maréchal.

Le Maghreb.dz, 07/09/2021