Israël : l’Algérie contre-attaque!

Algérie, Maghreb, Israël, Maroc, #Algérie, #Maroc,

Il y a coup et coup: il y a la normalisation Rabat-Israël qui a mené il y a quelques jours le gourou Lapid au Maroc où il a cru bon de menacer l’Algérie de la qualifier d’allié de l’Iran soit un ensemble d’actes et de paroles plus ou moins connues de tout le monde puis il y a ces mesures-chocs qui tombent les unes après les autres depuis Alger et son axe maghrébin et qui font froid dans le dos du camp d’en face :

à l’impulsion algérienne, l’UA rechigne désormais à accepter l’entité en son sein; le flux du gaz algérien risque de ne plus transiter par un territoire marocain que foulent aux pieds les sionistes; et the last but not the least, il y a ce sommet de la Palestine qu’organise Alger et que plus d’un analyste estime être à même d’aplanir le terrain à l’émergence du facteur « Résistance » au Maghreb. Déjà, la Tunisie se fait parler d’elle à travers des mesures anti US et anti OTAN qu’elle adopte coup sur coup comme ce non-recevoir catégorique lancé à la délégation US et à ses ingérences. Alger n’est pas non plus à la traîne.

Selon Al-Mayadeen, samedi 4 septembre, le nouveau gouvernement algérien a l’intention d’organiser un sommet pour la Palestine.

Il est vrai que l’Algérie s’est toujours tenu, peuple et gouvernement, du côté du peuple palestinien, et a participé à la guerre d’Octobre en soutenant financièrement la cause palestinienne.

Évoquant le plan d’action du gouvernement algérien où l’Algérie a affirmé qu’elle « œuvrera, au cours des prochains mois, à la refondation de l’action arabe commune et à la consécration du caractère central de la cause palestinienne au prochain sommet arabe », Alger fait exactement ce qu’il est entrain de faire au sein de l’UA à savoir la de-sionisation et partant une re-inclusion de la Résistance dans l’équation maghrébine.

L’État algérien a commencé donc à agir avec force pour rétablir sa place et le rôle qui lui sied au regard de ses capacités et de son histoire en tant qu’acteur dans la région, que ce soit dans le dossier du barrage de la Renaissance ou dans celui de l’infiltration israélienne dans le continent africain.

Et ce faisant il agit, n’en déplaise à Lapid, en totale synchronie avec la Résistance qui elle a totalement miné la normalisation Israël- Golfiens à rythme accéléré qui depuis la grande défaite qui a frappé le régime sioniste lors de la dernière guerre de Gaza.

Il est permis ainsi de souhaiter de voir l’Algérie aller de l’avant en convoquant le sommet sur la Palestine dans les plus brefs délais : « Tout sommet arabe n’a aucune valeur sans la question palestinienne, ni de légitimité sans la présence de la Syrie et si l’Algérie a décidé de hisser l’étendard de la cause palestinienne unificatrice, et d’en faire le point focal du rapprochement arabe et des réconciliations face à l’occupation israélienne et à son extension dans la région et dans le continent africain, c’est qu’elle est dans son rôle historique. Et voilà ce qui fait peur au régime sioniste et à ses alliés arabes, anciens et nouveaux.

Ainsi s’explique, d’ailleurs, les déclarations de Yair Lapid, le ministre israélien des Affaires étrangères, exprimant cette préoccupation il y a deux semaines, en accusant l’Algérie de se rapprocher des mouvements de Résistance en Palestine, au Liban, en Irak et au Yémen, comme si le rapprochement avec un État islamique frère qui soutenait la Résistance palestinienne et exigeait la libération de la Palestine de la mer à la rivière, était un péché ».

Espérons que l’Algérie ira de l’avant en appelant à la convocation du Sommet sur la Palestine dès que possible, car il y aura là les prémisses d’un changement de la donne géopolitique aux dimensions qui dépasseraient largement les frontières algériennes. Et comment? La Résistance sortirait du Moyen-Orient pour aller toucher le Maghreb voire au-delà au Sahel où l’axe US/OTAN/Israël allant de coup d’Etat au terrorisme, provoque l’un après l’autre l’effondrement des gouvernements jugés parias à l’Empire.

Pars Today, 26 sept 2021