Commentaires sur la loi juive: Le pape répond aux critiques israéliennes

Israël, loi juive, Pape François, #Israël, #Pape,

Des rabbins israéliens ont exprimé leur « détresse » face aux commentaires du pape – Le cardinal clarifie le commentaire dans une lettre envoyée à la demande du pape François a cultivé de bonnes relations avec les dirigeants juifs

CITÉ DU VATICAN, 6 septembre (Reuters) – Le pape François a décidé d’apaiser les inquiétudes des Juifs concernant les commentaires qu’il a faits au sujet de leurs livres de loi sacrée, à la suite d’une demande de clarification des principaux rabbins d’Israël, ont déclaré lundi des sources du Vatican et de la communauté juive.

Le mois dernier, Reuters a rapporté exclusivement que le rabbin Rasson Arousi, président de la Commission du grand rabbinat d’Israël pour le dialogue avec le Saint-Siège, avait écrit une lettre sévère au Vatican, disant que les commentaires de François semblaient suggérer que la Torah, ou loi juive , était obsolète. Lire la suite

Lors d’une audience générale le 11 août, le pape a déclaré : « La loi (la Torah) ne donne cependant pas la vie.

« Il n’offre pas l’accomplissement de la promesse parce qu’il n’est pas capable de l’accomplir… Ceux qui cherchent la vie doivent se tourner vers la promesse et son accomplissement en Christ. »

La Torah, les cinq premiers livres de la Bible hébraïque, contient des centaines de commandements que les Juifs doivent suivre dans leur vie quotidienne. La mesure de l’adhésion au large éventail de directives diffère entre les Juifs orthodoxes et les Juifs réformés.

Arousi a envoyé sa lettre au nom du Grand Rabbinat – l’autorité rabbinique suprême pour le judaïsme en Israël – au cardinal Kurt Koch, dont le département du Vatican comprend une commission pour les relations religieuses avec les Juifs.

Dans la lettre, Arousi a demandé à Koch de « transmettre notre détresse au pape François » et a demandé des éclaircissements au pape pour « s’assurer que toutes les conclusions désobligeantes tirées de cette homélie soient clairement répudiées ».

RÉCONCILIATION

François a ensuite demandé à Koch d’expliquer que ses paroles sur la Torah reflétant les écrits de saint Paul dans le Nouveau Testament ne devraient pas être considérées comme un jugement sur la loi juive, ont indiqué les sources.

La semaine dernière, Koch a envoyé une lettre à Arousi contenant une citation faite par le pape François en 2015 : « Les confessions chrétiennes trouvent leur unité dans le Christ ; le judaïsme trouve son unité dans la Torah. »

Des sources juives ont déclaré qu’elles considéraient la lettre du Vatican comme un signe de réconciliation.

De son côté, le pape a semblé faire tout son possible lors de ses deux dernières apparitions publiques pour tenter de dissiper ce que le Vatican considère comme un malentendu.

Lors d’une audience générale le 1er septembre, François a déclaré que ses paroles sur les écrits de saint Paul étaient « simplement une catéchèse (homélie d’enseignement) … et rien d’autre ».

Lors de sa bénédiction hebdomadaire le dimanche, il a offert ses meilleurs vœux aux Juifs pour le prochain Nouvel An juif, Roch Hachana, et pour les fêtes ultérieures de Yom Kippour et de Souccot.

« Que la nouvelle année soit riche de fruits de paix et bonne pour ceux qui marchent fidèlement dans la loi du Seigneur », a-t-il dit.

Des sources juives et vaticanes ont déclaré que l’inclusion du mot « loi » dans ce qui est normalement des salutations de routine était significative et intentionnelle.

Les relations entre catholiques et juifs ont été révolutionnées en 1965, lorsque le Concile Vatican II a répudié le concept de culpabilité juive collective pour la mort de Jésus et a entamé des décennies de dialogue interreligieux. François et ses deux prédécesseurs ont visité des synagogues.

François a eu de très bonnes relations avec les Juifs. Alors qu’il était encore archevêque dans la ville natale de Buenos Aires, il a co-écrit un livre avec l’un des rabbins de la ville, Abraham Skorka, et a maintenu une amitié durable avec lui.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire