L’alliance maroco-sioniste contre l’Algérie a échoué (Belhimer)

Maroc, Algérie, Israël, #Maroc, #Algérie, #Israël

Le ministre de la Communication, Amar Belhimer a affirmé, hier, que l’alliance maroco-sioniste contre l’Algérie s’était heurtée à un «rempart invincible édifié par une coalition infuse et solide du peuple et de ses institutions».

«Forte des constantes de son peuple et de ses institutions constitutionnelles, l’Algérie fait l’objet d’une véritable guerre systématique qui n’est pas seulement une campagne hostile de la part de plusieurs parties, en tête desquelles l’alliance maroco-sioniste», a déclaré Belhimer dans un entretien accordé au journal «Djalia.dz».

«Ces derniers se sont, malheureusement, heurtés à un rempart invincible de résistance par une coalition infuse et solide du peuple et de ses institutions, en témoignent les positions des Algériens à travers les plateformes des réseaux sociaux», a-t-il soutenu.

«Il est normal que le secteur de l’information soit au cœur de l’opération de résistance à la sale guerre cybernétique ciblant notre pays, grâce aux médias public et privé qui ont consacré un champ approprié pour mettre à nu les mensonges des ennemis et déjouer leurs manœuvres par tous les moyens objectifs, en se basant sur les vérités historiques, les documents et informations exactes qui dévoilent la perfidie et la désinformation de tous ceux qui attentent à l’Algérie, à ses symboles historiques et révolutionnaire et à la solidité, la cohésion et la synergie entre son peuple et ses institutions, au premier rang desquelles figure l’institution de l’Armée nationale populaire».

Cette opération, poursuit le ministre, menée par les médias nationaux des deux secteurs est confortée par «la contribution des ulémas et des spécialistes algériens et internationaux connus par leur intégrité intellectuelle et leur compétence scientifique dans divers domaines».

Quant à la consolidation des médias institutionnels et électroniques, Belhimer a rappelé que cette question figurait au titre des priorités dans le programme du président de la République, citant la réalisation jusqu’à présent de plusieurs chaînes télévisées thématiques et institutionnelles, à l’instar de «El Maarifa», «Edhakira», «Echababiya» et prochainement «El Barlamania», en attendant de créer une chaîne internationale.

La mise en place d’une chaîne internationale répond à plusieurs objectifs, dont «le raffermissement des liens d’appartenance à la patrie, à travers une presse nationale professionnelle et intègre qui diffuserait des programmes et des informations, dans divers domaines, liées essentiellement à l’Algérie, une riposte à la matière médiatique exposée actuellement à la diffamation et à la propagande médiatique par des chaînes haineuses et des plumitifs stipendiés».

Il s’agit également de «veiller à remplir le vide et la pénurie d’information que résumerait l’ignorance de certaines parties au sujet de l’Algérie et contribuer à la promotion de la destination Algérie et de ses atouts d’investissement».