Algérie: Les grandes lignes du plan d’action du gouvernement

Algérie, gouvernement, plan d’action, #Algérie,

Le conseil des ministres, réuni hier sous la présidence du président, Abdelmadjid Tebboune, a adopté le plan d’action du gouvernement. Ce document devant être soumis, dans les jours à venir, au Parlement, dont la nouvelle session sera ouverte, début septembre, devra, selon l’exposé fait lors de cette réunion par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, mettre en œuvre le programme du chef de l’Etat dans ses 54 promesses, qui repose sur cinq axes selon une approche participative.

Sur le plan du renforcement de l’Etat de droit et du renouvellement de la gouvernance, la copie du premier ministre porte sur quatre axes: La modernisation de la justice et le renforcement de son indépendance conformément à la Constitution, l’établissement de la gouvernance renouvelée pour plus de performance et de transparence et la poursuite de la moralisation de la vie publique ainsi que la lutte contre la corruption.

Le plan du gouvernement prévoit aussi la réforme et l’organisation de l’administration publique à travers la révision de ses modes de gestion dans le cadre de la transformation numérique, ainsi que la consolidation, le renforcement et la protection de l’identité et de la mémoire nationale.

S’agissant de la relance et de la rénovation économiques, le gouvernement table sur la modernisation du système bancaire et financier, la réforme du secteur public commercial et la gouvernance des institutions publiques. Il compte aussi améliorer l’attraction du climat d’investissement et assurer la stabilité juridique et institutionnelle.

Ce plan d’action prévoit également la réforme du guichet unique en élargissant ses pouvoirs pour jouer un rôle réel en offrant des services aux investisseurs, la promotion de l’intégration de l’informel, le développement du foncier économique et l’amélioration de son exploitation.

Du même, le gouvernement compte encourager l’initiative en levant la criminalisation de l’acte de gestion, la modernisation du secteur de l’agriculture, de la pêche et du développement des zones rurales, et la promotion de l’industrie pharmaceutique à travers le soutien au développement industriel du secteur et la promotion de la production locale des médicaments.

A cela, l’exécutif ambitionne de créer les conditions pour le lancement d’une véritable industrie cinématographique et d’assurer l’approvisionnement en eau aux citoyens sur tout le territoire national, en reliant les barrages à l’exploitation des eaux souterraines et en entretenant les réseaux. Le troisième axe porte sur le développement humain et la politique sociale.

Dans ce domaine, le gouvernement promet de développer le système de santé, améliorer la qualité de l’enseignement, assurer la qualité de l’enseignement supérieur et la formation professionnelle et les adapter aux exigences du marché du travail. Il s’engage aussi à améliorer et à soutenir le pouvoir d’achat, ainsi que la prise en charge des catégories sociales les plus fragiles. Le plan d’action contient aussi des axes concernant la politique étrangère et un autre sur le renforcement de la sécurité et de la défense nationale.

« Lors de son intervention, le Président de la République a insisté sur l’importance de ce plan pour incarner les obligations qu’il a contractées au peuple algérien, en particulier : La nécessité de contrôler l’inflation et de lever le plafond des objectifs de développement 2021/2022 ; inclure l’allocation de chômage et sa valorisation dans le plan d’action du gouvernement ; augmentation des capacités nationales de stockage de l’eau de 10 milliards à 12 milliards de mètres cubes », indique le même communiqué.

Enrichissement des lois sur l’information et l’audiovisuel

Le Conseil des ministres a adopté également un projet d’ordonnance modifiant certaines dispositions du code communal afin de les harmoniser avec le nouveau régime électoral, notamment dans ses aspects liés au président de l’Assemblée populaire communale et ses adjoints. S’agissant des lois sur l’information et l’audiovisuel, le chef de l’Etat a demandé leur enrichissement en associant les deux chambres du Parlement.

Samir Rabah

L’Est Républicain, 31/08/2021