Covid19: Nouveau variant détecté en Afrisue du Sud

Afrique du Sud, variant, coronavirus, covid19, pandémie, #covid19, #variant,

L’Afrique du Sud détecte une nouvelle variante du coronavirus, étudie toujours ses mutations

C.1.2 contient des mutations présentes dans les variantes préoccupantes de l’OMS
Des scientifiques effectuent des tests en laboratoire pour mieux comprendre la variante
Semble toujours représenter une petite part des cas en Afrique du Sud

JOHANNESBURG, 30 août (Reuters) – Des scientifiques sud-africains ont détecté une nouvelle variante de coronavirus avec de multiples mutations mais n’ont pas encore établi s’il est plus contagieux ou capable de surmonter l’immunité fournie par les vaccins ou une infection antérieure.

La nouvelle variante, connue sous le nom de C.1.2, a été détectée pour la première fois en mai et s’est maintenant propagée à la plupart des provinces sud-africaines et à sept autres pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Océanie, selon des recherches qui n’ont pas encore été évaluées par des pairs.

Il contient de nombreuses mutations associées à d’autres variantes avec une transmissibilité accrue et une sensibilité réduite aux anticorps neutralisants, mais elles se produisent dans un mélange différent et les scientifiques ne savent pas encore comment elles affectent le comportement du virus. Des tests de laboratoire sont en cours pour établir dans quelle mesure la variante est neutralisée par les anticorps.

L’Afrique du Sud a été le premier pays à détecter la variante bêta, l’une des quatre seules étiquetées « préoccupantes » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

On pense que la bêta se propage plus facilement que la version originale du coronavirus qui cause le COVID-19, et il existe des preuves que les vaccins fonctionnent moins bien contre elle, conduisant certains pays à restreindre les voyages vers et depuis l’Afrique du Sud.

PANDÉMIE «LOIN D’ÊTRE TERMINÉE»

Richard Lessells, spécialiste des maladies infectieuses et l’un des auteurs de la recherche sur le C.1.2, a déclaré que son émergence nous indique que « cette pandémie est loin d’être terminée et que ce virus explore toujours des moyens de mieux nous infecter ».

Il a déclaré que les gens ne devraient pas être trop alarmés à ce stade et que des variantes avec plus de mutations devaient émerger plus loin dans la pandémie.

Les données de séquençage génomique d’Afrique du Sud montrent que la variante C.1.2 était encore loin de remplacer la variante dominante Delta en juillet, le dernier mois pour lequel un grand nombre d’échantillons était disponible.

En juillet, C.1.2 représentait 3 % des échantillons contre 1 % en juin, alors que Delta représentait 67 % en juin et 89 % en juillet.

Delta est la variante la plus rapide et la plus adaptée que le monde ait rencontrée, et elle bouleverse les hypothèses sur COVID-19 alors même que les pays assouplissent les restrictions et rouvrent leurs économies.

Lessells a déclaré que C.1.2 pourrait avoir plus de propriétés d’évasion immunitaire que Delta, sur la base de son schéma de mutations, et que les résultats avaient été signalés à l’OMS.

Un porte-parole du ministère sud-africain de la santé a refusé de commenter la recherche.

La campagne de vaccination contre le COVID-19 en Afrique du Sud a démarré lentement, avec seulement 14 % environ de sa population adulte complètement vaccinée jusqu’à présent.

Reuters, 30/08/2021