Albares: Malgré le conflit avec le Maroc, le gaz algérien garanti

Maroc, Espagne, Algérie, gaz, Gazoduc, Medgaz, #Maroc, #Algérie,

Le ministre espagnol des Affaires étrangères ne voit pas l’approvisionnement en gaz algérien en danger malgré le conflit avec le Maroc

Le ministre espagnol des Affaires étrangères ne voit pas l’approvisionnement en gaz algérien en danger malgré le conflit avec le Maroc
José Manuel Albares a évoqué la rupture diplomatique des Marocains avec l’Algérie, pays par lequel passe l’un des gazoducs qui alimente la Péninsule.

Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a assuré que l’approvisionnement en gaz algérien vers l’Espagne n’est pas menacé en raison de la rupture diplomatique de l’Algérie avec le Maroc, pays par lequel passe l’un des gazoducs qui alimente la péninsule en gaz.

Dans une interview ce dimanche à La Vanguardia, Albares déclare que l’Espagne souhaite que « ses partenaires entretiennent les meilleures relations possibles entre eux et, lorsque nous partageons la même région du monde, comme la Méditerranée occidentale, nous le voulons encore plus. « 

« Nous voulons contribuer à un climat de calme, de tranquillité et de bon voisinage (…) Nous avons toujours eu d’excellentes relations avec les deux pays, tous deux sont des pays amis et nous allons travailler à la compréhension », ajoute le ministre.

« Je discute avec nos amis algériens depuis plusieurs jours et je pense que les Espagnols peuvent être calmes sur l’approvisionnement en gaz. Ce gouvernement défendra toujours les intérêts de l’Espagne. Nous discutons et analysons la situation avec l’Algérie. Ne la précipitons pas. « Il est encore tôt pour tirer des conclusions », selon le ministre.

Albares assure que le récent message de conciliation du roi du Maroc « en faveur du dialogue avec l’Espagne est prometteur » et rappelle que « la position de l’Espagne sur le Sahara sera toujours dans le cadre de l’ONU », après avoir rappelé que « les relations et Le Maroc couvre bien plus de sujets que le Sahara. »

Albares apprécie également dans l’interview que la crise en Afghanistan « a placé l’Espagne au centre politique de l’Europe » et assure que « l’Espagne a montré ce qu’elle est : un bon allié, un pays pro-européen et solidaire ».

En ce sens, il assure que « Washington nous voit comme un partenaire fiable, prévisible et solidaire ; c’est devenu clair », même s’il reconnaît que « nous devons faire l’autocritique et nous devons tirer les leçons de ce qui s’est passé en Afghanistan », où , remarque-t-il, « l’objectif reste de ne laisser personne de côté et de faire sortir plus de gens d’Afghanistan ».

Interrogé sur le risque d’attentats terroristes en Europe, le ministre affirme que « le risque de terrorisme islamique en Europe n’a jamais disparu ».

https://elfarodeceuta.es/jose-manuel-albares-suministro-gas-argelino-no-riesgo/