Le premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, a s’est dissocié des actions hostiles de l’ambassadeur du Maroc aux Nations Unies contre l’Algérie.

Dans un entretien accordé au média marocain Hespress, Saad El Othmani a recadré Omar Hilal, en affirmant que « le discours de l’ambassadeur du Maroc aux Nations Unies sur l’autodétermination des « Kabyles » était une réaction de provocation et n’était pas une position politique de l’État marocain ».

Selon lui, le discours du Roi du Maroc lors de la fête du trône était destiné à “éclaircir les choses s’agissant des relations entre Rabat et Alger. “Nous espérions une réconciliation et de la coopération dans réaction de l’Algérie”, a-t-il dit.

Pour rappel, l’Algérie a annoncé, mardi 24 août, par la voix de son ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc.

Après avoir annoncé la décision de l’Algérie de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc, le chef de la diplomatie algérienne, a indiqué que “le silence du Maroc après la demande de clarification de l’Algérie à l’origine de la rupture des relations diplomatiques”.

Le souverain marocain “n’a pas apporté une réponse claire ou la clarification attendue par toute personne raisonnable, épuisant ainsi toutes les chances sans prononcer les mots qu’il fallait par devoir de responsabilité et de respect, ce qui a donné lieu aujourd’hui à cette décision”, avait-il déclaré.

Le ministre marocain des Affaires étrangères a réagi à l’annonce d’Alger en affirmant que « le Royaume du Maroc a pris note de la décision unilatérale des autorités algériennes, de rompre, à partir de ce jour, les relations diplomatiques avec le Maroc ».

Par ailleurs, l’ambassade du Maroc en Algérie a fermé ses portes vendredi 27 août à la suite de la rupture par Alger de ses relations diplomatiques avec Rabat.