Algérie-Maroc: Vaine hostilité (Edito du Moudjahid)

Algérie, Maroc, incendies, MAK, Kabylie, guerre de quatrième génération, Algérie, #Maroc,

L’esprit de Novembre 1954 reste vivace dans le cœur des Algériens. Il attise leur patriotisme, leur dévouement, galvanise leur union, dès lors que l’Algérie est menacée par des attaques et des complots d’où qu’ils viennent, quels que soient leurs instigateurs et leur degré de nuisance.

Face à de telles circonstances, nos compatriotes ont appris, à travers les enseignements du passé, que le resserrement des rangs, la prise de conscience dans les moments les plus cruciaux, la cohésion, sont un rempart infranchissable. Les Algériens se sont soulevés à l’appel du FLN pour être au rendez-vous de l’histoire, ne déposant les armes que lorsque l’indépendance fut arrachée de haute lutte.

La plateforme du Congrès de la Soummam a été une autre étape particulièrement significative d’un rassemblement de courants politiques à l’effet d’insuffler une dynamique au mouvement de Libération. Les dirigeants du Mouvement national et les chefs militaires, dans leur écrasante majorité, dans la diversité de leurs stratégies de conquête de la souveraineté spoliée, ont mis leurs divergences de côté pour ne s’en tenir qu’à l’essentiel, en dépit des manœuvres de diversion, du travail de sape, de la propagande mensongère de la presse coloniale et des services d’action psychologique.

Insister sur cet indéfectible sentiment d’appartenance des Algériens à la nation, leur intransigeance à l’égard de la défense de l’Algérie, de ses valeurs, renseigne sur l’esprit de corps qui anime les Algériens. Il ne serait guère envisageable de sous-estimer ce formidable potentiel national ou courir le risque de se refuser à en prendre acte. Ce serait verser dans l’illusion et le désenchantement. Les récents incendies qui ont ravagé l’espace forestier de plusieurs wilayas, meurtri les populations, la fabuleuse solidarité des citoyens et de la diaspora ont été un exemple retentissant à marquer d’une pierre blanche.

Ce rappel indique combien l’hostilité du régime marocain, qui ne cessait de monter en cadence, est vaine, même si elle s’adosse à son allié sioniste. Ses provocations flagrantes et répétées, ses tractations éhontées ne pourront trouver qu’une réponse cinglante des Algériens, des partis politiques, du mouvement associatif qui jugent unanimement qu’à l’égard d’un régime aussi hostile, aussi vindicatif, qui ne respecte plus rien, la réaction de l’Algérie mérite un soutien franc et une ferme adhésion.

La décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec la monarchie marocaine a été bien accueillie par les Algériens, car en harmonie avec les positions d’un État souverain. Ce n’est pas verser dans l’alarmisme ou brandir un épouvantail que d’affirmer que le pays est confronté à une guerre de quatrième génération, dont la capacité de nuisance n’est plus à démontrer.

En témoigne la toute dernière étude publiée par la revue Afrique-Asie. Cette étude met le doigt sur une évidente ingérence dans la politique intérieure de l’Algérie. En plus de l’institution présidentielle, c’est l’institution militaire qui a été dénigrée par le rapport Graphika.

El Moudjahid, 26/08/2021