Le Sahel sera-t-il l’Afghanistan de l’armée française ?

Afghanistan, Sahel, Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso,

A Bamako, l’inquiétude monte. Sous la menace djihadiste depuis 10 ans, les maliens suivent de près le chaos afghan provoqué par le retrait miliaire américain et l’arrivée au pouvoir des talibans.

La presse malienne s’interroge : Faut-il s’attendre au même scénario qu’à Kaboul? La question enflamme les débats à la télévision.

Cheick Oumar Konaré : « Nous allons continuer à patauger dans les attaques, dans l’insécurité, jusqu’au jour où français, casques bleus, tout le monde va quitter le Mali et nous laisser face à face avec l’ogre terroriste ».

Une inquiétude augmenté par l’annonce chock du Tchad ce week-end. N’Djamena rappelle la moitié de ses 1200 soldats engagés au Sahel contre les djihadistes.

Abderramane Koulamallah : « Laisser une force plus opérationnelle, plus mobile. Ce déploiement stratégique ne remet en aucun cas en cause notre engagement pour la lutte contre le terrorisme ».

Redéploiement ou désengagement? En tout cas, le Tchad limite ses effectifs dans toute la bande sahélienne tout comme la France qui va réduire son contingent surplace.

1 Trackback / Pingback

  1. Maroc-Algérie: La rupture fait monter la tension au Maghreb

Comments are closed.