Reuters : Le Maroc veut des liens forts avec l’Espagne

Moroccan citizens stand on the rocks at El Tarajal beach, near the fence between the Spanish-Moroccan border, after thousands of migrants swam across this border during last days, in Ceuta, Spain, May 18, 2021. REUTERS/Jon Nazca

Maroc, Espagne, Sahara Occidental, #Maroc, #Espagne, #SaharaOccidental,

Le Maroc veut des liens forts avec l’Espagne après la rupture diplomatique – le roi dit

RABAT, 20 août (Reuters) – Le Maroc souhaite renforcer ses liens avec l’Espagne après la crise diplomatique qui a opposé les deux pays au printemps dernier, a déclaré vendredi le roi Mohammed, tout en ajoutant que cette crise avait ébranlé la confiance mutuelle.

« Nous sommes désireux aujourd’hui de renforcer (les liens) en gardant à l’esprit la nécessité d’une compréhension commune des intérêts des deux nations », a-t-il déclaré dans un discours.

Il a toutefois ajouté que le Maroc n’accepterait pas « que ses meilleurs intérêts soient bafoués ».

En avril, le Maroc a été irrité après que l’Espagne ait admis un leader indépendantiste du Sahara Occidental pour un traitement médical en utilisant des documents algériens, disant qu’il n’avait pas été informé. Le Maroc considère ce territoire comme le sien.

Rabat a ensuite semblé relâcher les contrôles frontaliers avec Ceuta, une enclave espagnole dans le nord du Maroc, le 17 mai, ce qui a entraîné un afflux d’au moins 8 000 migrants, dont la plupart ont été renvoyés.

Cette « crise sans précédent … a ébranlé la confiance mutuelle et soulevé de nombreuses questions quant à leur avenir », a déclaré le roi, notant que les deux pays ont discuté des liens bilatéraux depuis la crise.

Le Maroc souhaite « ouvrir une nouvelle phase, sans précédent, dans les relations entre les deux pays, sur la base de la confiance, de la transparence, du respect mutuel et de l’accomplissement des obligations », a-t-il déclaré.

L’Espagne est le premier partenaire commercial du Maroc et les deux pays ont coopéré étroitement pour endiguer la migration illégale.

Le roi a également déclaré que les relations du Maroc avec la France sont « solides ».

Le monarque a également défendu les services de sécurité marocains et d’autres institutions nationales contre ce qu’il a appelé une « campagne à part entière » visant à ternir leur image.