Le Maroc « optimiste » sur les futures relations avec l’Espagne

Maroc, Algérie, Espagne, #Maroc, #Algérie, #Espagne,

Le Maroc envisage avec « optimisme » les futures relations avec l’Espagne
Certaines nations européennes « ne veulent pas reconnaître que les règles du jeu ont changé », a déclaré le roi Mohammed VI.

FES, Maroc –

Le roi du Maroc Mohammed VI a exprimé vendredi son « optimisme » quant à la possibilité pour son pays d’établir une nouvelle relation avec l’Espagne basée sur la « confiance » et le « respect mutuel » après la crise à laquelle les deux pays ont été confrontés ces derniers mois.

Madrid a déclenché une importante dispute diplomatique avec le royaume en avril dernier après avoir admis sur son territoire le chef du Polisario Brahim Ghali pour un traitement médical. Ghali, qui est entré en Espagne sous une fausse identité, est ensuite retourné en Algérie.

« C’est un fait que ces relations se sont récemment heurtées à une crise sans précédent, qui a ébranlé la confiance mutuelle et suscité de nombreuses interrogations quant à leur avenir », a déclaré le roi marocain lors d’un discours à la nation à l’occasion du 68e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

« Cependant, nous avons travaillé avec la partie espagnole de manière posée, claire et responsable », a-t-il ajouté tout en révélant qu’il avait personnellement et directement suivi l’avancement du dialogue et des discussions entre les deux pays.

Il a ajouté qu’il attendait « avec un sentiment d’optimisme » de continuer à travailler avec le gouvernement espagnol et avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, « pour inaugurer une nouvelle phase sans précédent dans les relations entre les deux pays, sur la base de confiance, de transparence, de respect mutuel et de respect des obligations.

« En plus des valeurs traditionnelles immuables sur lesquelles reposent ces relations, nous tenons aujourd’hui à les renforcer, en gardant à l’esprit la nécessité d’une compréhension commune des intérêts des deux nations », a-t-il déclaré.

Parlant largement des principes de la politique étrangère de son pays, il a déclaré : « Le Maroc n’accepte pas que ses meilleurs intérêts soient bafoués. Dans le même temps, mon pays souhaite entretenir des relations fortes, constructives et équilibrées, notamment avec nos voisins.

Le roi Mohammed VI a toutefois déploré « les attaques soigneusement planifiées montées récemment contre le Maroc par certains pays et organisations connus pour leur hostilité envers notre pays ».

Il a expliqué que « le Maroc est une cible parce que c’est un pays chargé d’histoire – il existe depuis plus de douze siècles, sans parler de la longue histoire amazighe de la nation – et il est gouverné par une monarchie citoyenne qui existe depuis plus de quatre siècles, et qui s’enracine dans un lien solide entre le trône et le peuple.

« Le Maroc est également une cible en raison de la sécurité et de la stabilité dont il bénéficie ; ce sont des atouts inestimables, surtout au regard des bouleversements qui caractérisent le monde d’aujourd’hui.

Il a ajouté que « les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume construisent leurs positions sur des prémisses toutes faites, mais obsolètes. Ils ne veulent tout simplement pas que le Maroc reste libre, fort et influent.

Le roi a estimé que quelques pays, notamment parmi les partenaires européens traditionnels du Maroc, « craignent pour leurs intérêts économiques, leurs marchés et leurs sphères d’influence dans la région du Maghreb ».

« Certains de leurs dirigeants ne parviennent pas à comprendre que le problème ne réside pas dans les systèmes des pays du Maghreb, mais dans les leurs. Ce sont des systèmes qui continuent de se nourrir du passé et ne peuvent pas rester au courant des nouveaux développements. »

« Ils ne veulent pas reconnaître que les règles du jeu ont changé – que nos pays sont capables de gérer leurs propres affaires et d’utiliser leurs énergies et leurs ressources au profit de leurs peuples », a déclaré Mohammed VI.

The Arab Weekly, 21/08/2021