Algérie : Le statut d’observateur d’Israël pourrait diviser l’UA

Algérie, Union Africaine, UA, Israël, #Algérie, Israël, #UA

L’insistance à accorder à Israël un statut d’observateur auprès de l’Union africaine (UA) pourrait conduire à sa division, a averti hier le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

Mardi, sept États membres arabophones, dont l’Algérie, l’Égypte, les Comores, la Tunisie, Djibouti, la Mauritanie et la Libye, ont rejeté la décision récente du président de l’UA, Moussa Faki Mahamat, d’accorder à Israël le statut d’observateur au sein de l’organisation panafricaine. Cette décision aurait été soutenue par cinq autres membres.

Le 22 juillet, le ministère israélien des affaires étrangères a déclaré que son ambassadeur en Éthiopie, Admasu Allele, avait présenté ses lettres de créance en tant que membre observateur à l’UA. Le ministère n’a pas fourni de détails sur les raisons de cette décision.

Les médias africains ont récemment rapporté qu’Israël prévoyait de réaliser des « gains politiques, économiques, sécuritaires et militaires en Afrique », notant que les intérêts de l’occupation étaient « contre les nations arabes et africaines ».


Middle East Monitor, 09/08/2021