Israël lance des frappes aériennes sur le Liban

TEL AVIV, Israël (AP) – Israël a intensifié jeudi sa réponse aux attaques à la roquette de cette semaine en lançant de rares frappes aériennes sur le Liban, a déclaré l’armée.

L’armée a déclaré dans un communiqué que les jets ont frappé les sites de lancement à partir desquels les roquettes avaient été tirées au cours de la journée précédente, ainsi qu’une cible supplémentaire utilisée pour attaquer Israël dans le passé. Les FDI ont imputé à l’État libanais la responsabilité de ces tirs et ont mis en garde « contre toute nouvelle tentative de porter atteinte aux civils israéliens et à la souveraineté d’Israël. »

Les frappes aériennes de la nuit ont constitué une escalade marquée à un moment politiquement sensible. La nouvelle coalition gouvernementale israélienne composée de huit partis tente de maintenir la paix dans le cadre d’un cessez-le-feu fragile qui a mis fin à une guerre de 11 jours avec les dirigeants militants du Hamas à Gaza en mai. Plusieurs incidents menant aux tirs de roquettes du Liban de cette semaine ont attiré l’attention sur la frontière nord d’Israël, et les États-Unis ont rapidement condamné les attaques contre Israël.

La télévision Al-Manar, appartenant au Hezbollah, a rapporté les frappes vers 2 heures du matin, indiquant qu’elles avaient touché une zone vide dans le village de Mahmoudiya, dans le district de Marjayoun.

Avichai Adraee, porte-parole de l’armée israélienne en langue arabe, a déclaré que le gouvernement libanais était responsable de ce qui se passait sur son territoire et a mis en garde contre de nouvelles attaques contre Israël depuis le Sud-Liban.

Trois roquettes ont été tirées du Liban vers le territoire israélien mercredi et l’armée a répondu par des tirs d’artillerie soutenus, a indiqué l’armée israélienne. L’annonce est intervenue après que des sirènes ont retenti dans le nord d’Israël pour prévenir d’une possible attaque à la roquette. Deux roquettes ont atterri à l’intérieur du territoire israélien, a indiqué l’armée.

Channel 12 a rapporté qu’une roquette a explosé dans une zone ouverte et qu’une autre a été interceptée par le système de défense israélien, connu sous le nom de Dôme de fer. Les médias israéliens ont indiqué que les roquettes avaient déclenché des incendies près de Kiryat Shmona, une communauté d’environ 20 000 personnes située près de la frontière libanaise.

L’armée libanaise a fait état de 92 obus d’artillerie tirés par Israël sur des villages libanais à la suite des tirs de roquettes en provenance du Liban. Elle a précisé que les tirs d’artillerie israéliens ont provoqué un incendie dans le village de Rashaya al-Fukhar. Dans un communiqué, l’armée libanaise a également déclaré qu’elle effectuait des patrouilles dans la région frontalière et avait mis en place un certain nombre de points de contrôle et ouvert une enquête pour déterminer la source des tirs de roquettes.

Les responsables de la sécurité libanaise n’ont pas immédiatement confirmé les frappes aériennes israéliennes.

Plusieurs incidents similaires se sont produits au cours des derniers mois.

Le porte-parole du Département d’État américain, Ned Price, a condamné les tirs de roquettes depuis le Liban.

« Israël a le droit de se défendre contre de telles attaques », a-t-il déclaré aux journalistes à Washington, ajoutant que les États-Unis resteraient engagés avec leurs partenaires « dans la région dans un effort de désescalade de la situation ».

Aux Nations unies, le porte-parole Stéphane Dujarric a déclaré que la mission de maintien de la paix de l’ONU au Liban, connue sous le nom de FINUL, était au courant des tirs de roquettes et de la réponse de l’artillerie israélienne. Il a ajouté que le commandant de la FINUL, le général de division Stefano Del Col, a lancé un appel au cessez-le-feu et a exhorté les deux parties à « faire preuve de la plus grande retenue pour éviter toute nouvelle escalade ».

AP

Etiquettes : Liban, Israël, attaque, roquettes, #Liban #Israël