Borrell: l’UE prend des mesures pour empêcher une autre avalanche migratoire

L’UE estime que pour éviter une répétition du mois de mai, il est nécessaire de « s’associer » à Rabat
Le haut représentant de la Commission, Josep Borrell, assure qu’ils « prennent des mesures » pour empêcher une autre avalanche migratoire comme celle enregistrée

Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, a assuré au député européen de Ciudadanos (Cs) José Ramón Bauzá que le pouvoir exécutif communautaire « prend des mesures pour empêcher de futurs événements similaires » à l’avalanche migratoire que Ceuta a subie entre le 17 et le 19 mai, lorsqu’environ 12 000 personnes sont entrées irrégulièrement dans la ville autonome en provenance du pays voisin avec le consentement de ses forces de sécurité. « Cela inclut le maintien d’un partenariat fort avec le Maroc », a prévenu l’ancien ministre espagnol.

Bauzá a demandé après ces événements si une semaine plus tard, lors du Conseil européen, le gouvernement de Pedro Sánchez avait demandé « l’imposition de mesures de sanction contre le Maroc en réponse à la crise migratoire provoquée à Ceuta » ou « que le transfert de fonds européens à ce pays est soumis au strict respect de ses engagements migratoires avec l’UE et l’Espagne ».

Borrell a évité d’être précis dans sa réponse écrite et a réitéré que « le Maroc est un partenaire important pour l’UE, également dans le domaine de la migration ».

« L’engagement sur toutes les questions liées à la migration a été continuellement axé sur les discussions bilatérales au cours des derniers mois, en particulier lorsque les commissaires aux affaires intérieures, au voisinage et à l’élargissement se sont rendus au Maroc en décembre 2020 et lors de récents contacts de haut niveau concernant les événements de Ceuta », a-t-il rappelé.

Comme son collègue de l’Intérieur, elle a précisé que « la Commission poursuivra le dialogue avec le Maroc à tous les niveaux, notamment dans le cadre de l’Accord d’association et de ses structures de mise en œuvre, ainsi que dans le cadre du dialogue au niveau des hauts fonctionnaires dans le domaine des migrations ».

Près de 350 millions pour le Maroc et 872 pour l’Espagne

Borrell a également précisé à Bauzá que « le plus gros volume de coopération en matière de migration entre l’UE et ses voisins est celui concernant le Maroc, avec un total de 346 millions ». D’autre part, en plus des 749 millions alloués à l’Espagne dans le cadre du Fonds Asile et Sécurité Intérieure sur la période 2014-2020, notre pays en a reçu 123 pour augmenter ses capacités d’accueil général et d’assistance humanitaire à Ceuta et Melilla.

El Faro de Ceuta, 05/08/2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, Melilla, UE, Union Européenne, migration, #Maroc #UE