Maroc : 4 mokhaznis demandent l’asile politique à Ceuta

Selon El Confidencial, 4 membres des Forces Auxiliaires marocaines sont arrivés à la nage à la ville de Ceuta pour demander l’asile politique

Leur arrivée, indique le journal espagnol, révèle « des fissures dans l’une des forces de sécurité du Royaume du Maroc. Bien qu’ils soient payés moins de 500 euros par mois, ce sont des fonctionnaires qui reçoivent un salaire chaque mois et qui persistent à émigrer. Dans un pays en proie au chômage, leur situation est privilégiée ».

El Confidencial indique que les Forces Auxiliaires sont « composées de quelque 45 000 hommes, elles sont placées sous le commandement des « wali » (gouverneurs) et peuvent appuyer la police, la gendarmerie, la protection civile, etc. Elles agissent avant tout comme une force de police. Ils agissent avant tout comme une force anti-émeute qui est responsable, dans une large mesure, de la lutte contre la migration irrégulière sur le terrain. Ils sont toujours déployés autour de Ceuta et Melilla ».

Pour le média espagnol, « l’émigration des officiers marocains à Ceuta est révélatrice de la situation sociale. Sur les quatre officiers qui ont rejoint la plage de Ceuta à la nage, un seul possédait des documents prouvant son appartenance aux Forces auxiliaires, tandis que les trois autres ont déclaré être des officiers de ce corps, mais sans en fournir la preuve. La police, cependant, croit leur histoire. La tromperie ne leur serait pas utile. Ils étaient tous stationnés dans la province de Tétouan ».

Etiquettes : Maroc, Ceuta, Espagne, Forces Auxiliaires, asile politique, coronavirus, covid 19, situation sociale, #Maroc #Ceuta