Pour narguer le Maroc, le roi d’Espagne invité à visiter Ceuta

Comme l’a rapporté Monarquía Confidencial, Felipe VI se rendra bientôt à Ceuta : le 2 septembre est la date prévue pour ce voyage.
A la demande de l’assemblée de la ville autonome

Compte tenu de la crise politique générée à Ceuta, Monarquía Confidencial a rapporté que l’idée circulait dans divers cercles que Felipe VI, la plus haute autorité de l’État, devrait venir dans cette ville, d’autant plus qu’il ne s’y est pas encore rendu au cours de son règne.

L’Assemblée de Ceuta a finalement accepté, avec les votes favorables du PP, du PSOE, du MDyC et de Caballas et l’abstention de Vox, d' »adresser une invitation formelle » à Felipe VI « pour qu’il participe aux événements célébrant la Journée de l’autonomie du 2 septembre », journée pour laquelle il a été approuvé « de concevoir un programme d’activités avec la participation active de toute la société civile qui se conclue par un grand événement populaire reflétant les signes de l’identité locale ».

L’initiative est venue du député localiste Mohamed Ali (Caballas), qui estime que « c’est le bon moment pour que le roi, qui a visité toutes les communautés autonomes sauf Ceuta et Melilla à cause de la pandémie, tienne son engagement d’un voyage qui serait important pour la ville et pour le moral de tous les Ceutíes » après la crise frontalière avec le Maroc à la mi-mai.

Tant l’auteur de la proposition que les porte-parole du PP, Carlos Rontomé, du PSOE, Manuel Hernández, et du MDyC, Fatima Hamed, se sont accordés sur l’opportunité d’une visite du monarque à Ceuta, ce qu’il n’a pas fait depuis son accession à la tête de l’État et que son père n’a fait qu’une fois en novembre 2017.

Vox a pris ses distances avec le consensus, affirmant que « le roi ne vient pas à cause de la pression exercée par le PSOE pour ne pas déranger Mohamed VI, comme l’a montré Pedro Sánchez en limogeant son ministre des affaires étrangères », et a considéré la proposition comme « un stratagème de faux drapeau de Caballas pour camoufler ses intérêts pro-marocains ».

Monarquia Confidencial, 25/07/2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta,