Pegasus: Après avoir accusé l’Algérie, RSF corrige le tir

Dans un erratum collé à un article publié le 19 juillet, Reporters Sans Frontières (RSF) a reconnu sans mea culpa dans l’accusation visant l’Algérie sur l’utilisation du logiciel espions israélien Pegasus.

« Erratum : Dans un premier temps, nous avons fait figurer l’Algérie dans la liste des pays clients de NSO. Cette erreur, que nous regrettons, a été corrigée », a écrit RSF.

Suite à cette accusation, l’Algérie, via son amabassade à Paris, a porté plainte contre l’association française RSF pour « diffamation ». Une accusation qui porte les traces d’une animosité caractérisant l’ensemble des élites françaises envers leur ancienne colonie.

Etiquettes : Algérie, RSF, Pegasus, logiciels espions,