Réponse du Maroc au scandale d’espionnage: il lâche les migrants

Acculé par le scandale d’espionnage massif avec le programme Pegasus, la réponse du Maroc ne s’est pas fait attendre. Après avoir démenti être en possession de ce logiciel espion, Rabat a déclenché le plan B pour faire face à toute éventuelle réaction des pays européens, la France notamment, son principal allié dans le dossier du Sahara Occidental.

En effet, le Maroc a rouvert les vannes de l’émigration clandestine. Une nouvelle vague d’immigrés a donné l’assaut à la ville espagnole de Mellila. 300 subsahariens et marocains ont tenté d’entrer dans la ville dont 238 ont réussi à y accéder en sautant par dessus la clôture de sécurité.

Les assaillants étaient armés de de crochets et de chaussures à pointes avec lesquelles ils ont menacé les agents laissant trois officiers blessés.

Ainsi, le royaume rappelle qu’il détient toujours l’arme irredoutable de la migration pour défendre ses intérêts.

Etiquettes : Maroc, Pegasus, migration, espionnage, Melilla,