Pour Rabat, il y a une cabale impérialiste contre le Maroc

L’article dont une image est postée en premier commentaire ci-dessous est un contre-feu allumé par les services marocains pour faire diversion sur l’affaire d’espionnage généralisé dont ils sont accusés. Ils cherchent par là à mobiliser les sentiments nationalistes et chauvins pour transformer la bataille en confrontations des identités plutôt qu’une confrontation des valeurs. Pour cela :

* Ils laissent entendre qu’il y a une cabale contre le Maroc (et non contre ses barbouzes), organisée à l’échelle mondiale et à l’initiative des puissances impérialistes.

* Ils affirment qu’il y a une campagne de dénigrement raciste systématique à l’égard de l’ensemble des marocains,

* Ils en apportent pour preuve un article qu’ils distribuent avec en-tête de Médiapart.

Il convient de relever que l’article en question n’est pas un article du journal, mais celui d’un blog hébergé par Médiapart. Tout abonné à ce journal peut librement ouvrir un blog et y écrire ce qu’il veut, tant qu’il ne viole pas la déontologie du journal. Mais les services qui ont fait la diffusion à outrance de cet article ont « coupé » l’en-tête qui indique que c’est un blog afin de faire croire qu’il émane du journal et qu’il représente la ligne directrice d’une prétendue campagne haineuse et généralisée de la presse française ou occidentale.

L’auteur de ce papier a annoncé hier, toujours sur son blog, que le journal lui a adressé une demande visant à retirer les propos qui peuvent être considérés comme inappropriés, ou bien à retirer l’intégralité de cet article. Il a affirmé que son propos relevait du second degré et qu’il n’a aucun penchant raciste, mais qu’il l’avait quand même retiré puisque certains avaient réagi en créant la confusion.

Evidemment, des criminels qui sont pris la main dans le sac chercheront toujours à noyer le poisson en déplaçant le débat et en lançant des contre-accusations. Et il est normal qu’une telle démarche puisse porter avec des peuples qui portent encore les stigmates de la colonisation et souffrent toujours de la domination occidentale. Il n’en est pas moins dommage que certaines élites éclairées du pays se laissent manipuler par des stratagèmes aussi grossiers.

Nous sommes en présence d’un Etat policier qui a abusé des pouvoirs de l’Etat pour nous soumettre (roi, famille royale, ministres, députés, dirigeants de partis, activistes, journalistes…) à un espionnage généralisé dont le peuple marocain est la première victime, et pour faire chanter nos élites et leur faire faire et dire ce que les sécuritaires désirent qu’elles fassent et disent.

Ce faisant, ils ont mis les données de nos intimités entre les mains d’entreprises privées et de services étrangers (les israéliens à coup sûr, et on ne sait qui d’autre) une quantité phénoménale d’informations qui ne peuvent qu’être utilisées au détriment de nos intérêts nationaux. Le problème est trop grave pour nous laisser entraîner dans de fausse querelles.

Fouad Abdelmoumni

Source : Facebook, 22/07/2021

Etiquettes : Maroc, France, Pegasus, espionnage, logiciels espions, NSO Group, Emmanuel Macron,


Be the first to comment

Leave a comment