Paris enquête sur le piratage du mobile de Macron par le Maroc

Cybersécurité : La France enquête sur l’information selon laquelle le Maroc aurait piraté le téléphone de Macron

Par Ania Nussbaum

La France examine une information selon laquelle le téléphone du président français Emmanuel Macron pourrait avoir été mis sur écoute pour le compte du Maroc à l’aide d’un logiciel espion développé par le groupe israélien NSO, a indiqué mardi son bureau.

Une agence de surveillance marocaine a tenté d’accéder à ses conversations privées en 2019, selon une enquête internationale citée par France Info, qui a participé au projet.

D’autres chefs d’État et membres du gouvernement — dont une quinzaine de ministres ou ex-ministres français — ont également été visés, selon cette enquête. Le Maroc a nié toute responsabilité, selon France Info.

Le logiciel espion Pegasus a été utilisé dans des tentatives de piratage et des piratages réussis de 37 téléphones intelligents appartenant à des journalistes, des militants et des chefs d’entreprise du monde entier, selon l’enquête menée par l’organisation à but non lucratif Forbidden Stories, basée à Paris, qui s’est appuyée sur des preuves extraites des téléphones grâce à une analyse médico-légale d’Amnesty International.

Pegasus, vendu à certains gouvernements et organismes d’application de la loi, peut pirater des téléphones portables par le biais d’un lien et enregistrer secrètement des courriels, des appels et des messages texte. Dans certains cas, il peut s’activer sans que la victime ne clique sur le lien, selon le consortium. L’ONS a déclaré que l’enquête contenait des hypothèses erronées et des erreurs factuelles.

L’ancien Premier ministre français Edouard Philippe, son épouse, ainsi que le ministre des Affaires étrangères en exercice Jean-Yves Le Drian et le ministre des Finances Bruno Le Maire pourraient également avoir été mis sur écoute, selon France Info. Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur ce logiciel d’espionnage après que des journalistes et le site d’investigation Mediapart ont déposé une plainte.

Bloomberg, 20/07/2021

Etiquettes : Pegasus, espionnage, logiciels espions, Maroc, Emmanuel Macron,


Be the first to comment

Leave a comment