Le PP exige que Ceuta et Melilla soient défendues par l’OTAN

M. Casado demande que Ceuta et Melilla soient « sous le parapluie de l’OTAN ».

Trois mille Marocains qui ont pris d’assaut la frontière sont rentrés chez eux

Le président du PP, Pablo Casado, a demandé hier que les deux villes espagnoles de Ceuta et Melilla soient « sous le parapluie de l’OTAN », l’organisation politique et militaire internationale dont le but est de garantir la liberté et la sécurité de ses États membres. Lors de sa huitième visite à Melilla depuis qu’il est président du PP, Pablo Casado a demandé au gouvernement espagnol de demander à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord « d’inclure Ceuta et Melilla dans son parapluie » afin que « dans tout autre différend avec un pays tiers, l’Espagne et ses alliés défendent les deux villes ».

De même, le chef du principal parti d’opposition s’est engagé à mettre en œuvre, dès son entrée en fonction, le plan stratégique pour Ceuta et Melilla, qui « prévoit une plus grande présence de l’État, un renforcement des frontières, une plus grande offre sociale et un régime fiscal et économique spécial avec un traitement européen en tant que région ultrapériphérique », selon Europa Press.

À cet égard, il a souligné que « nous demandons clairement que Ceuta et Melilla soient considérées comme des régions ultrapériphériques au niveau européen, comme certaines îles d’outre-mer dans d’autres pays ou comme certains archipels, comme dans le cas des îles Canaries ».

Il a également souligné que « Ceuta et Melilla ont besoin d’un régime économique et fiscal spécial pour attirer la délocalisation des entreprises et des jeux d’argent en ligne, ainsi que la délocalisation des personnes qui peuvent désormais télétravailler ».

M. Casado, s’adressant aux journalistes, a expliqué que ces mesures sont incluses dans le plan stratégique susmentionné qui a été signé à Malaga par les présidents PP des deux villes autonomes, Juan José Imbroda et Juan Vivas, respectivement.

L’un des axes fait référence au traitement européen de Melilla et Ceuta, pour lequel le PP souhaite que l’exception des deux villes dans Schengen soit supprimée afin que la lutte contre l’immigration irrégulière « devienne une politique éminemment européenne, non seulement parce que l’Espagne est l’Europe et que Ceuta et Melilla sont l’Espagne, mais aussi parce qu’il s’agit d’un territoire Schengen ».

Retour au Maroc

La déléguée du gouvernement à Ceuta, Salvadora Mateos, a déclaré hier que, depuis l’afflux massif de migrants dans la ville autonome, quelque 3 000 Marocains sont déjà rentrés volontairement, dont beaucoup ont été renvoyés, rapporte Efe.

Dans ses déclarations aux journalistes, Mateos a évoqué la présence de migrants marocains toujours dans les rues de la ville, deux mois après l’entrée massive par la digue frontalière les 17 et 18 mai. « Chaque jour, une cinquantaine de Marocains quittent volontairement la ville pour retourner dans leur pays, et le nombre de ceux qui sont rentrés est déjà d’environ 3 000 », a-t-il déclaré.

La Voz de Galicia, 14/07/2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, Melilla, OTAN, PP, Schengen, migration,


Be the first to comment

Leave a comment