Medgaz peut substituer le gazoduc qui traverse le Maroc

Naturgy et Sonatrach augmentent de 25 % la capacité du gazoduc Medgaz.
Tous deux sont les principaux actionnaires de l’infrastructure qui, à l’automne, fournira à l’Espagne 10 milliards de m3 de gaz algérien.

Le gazoduc Medgaz, qui fournit du gaz à l’Espagne depuis l’Algérie, augmentera sa capacité de 25% (2 milliards de m3) à partir du quatrième trimestre de cette année, selon l’accord signé aujourd’hui à Oran (Algérie) par le président de Naturgy, Francisco Reynés, et le président de Sonatrach, Toufik Hakkar.

L’expansion a nécessité un investissement d’environ 73 millions d’euros et l’installation d’un quatrième turbocompresseur pour porter la capacité à 10 milliards de m3 par an. Une fois l’extension opérationnelle, 25 % de la consommation espagnole de gaz naturel passera par ce gazoduc.

Medgaz est responsable de la conception, de la construction et de l’exploitation du pipeline en eau profonde reliant l’Algérie à l’Europe via l’Espagne. La société algérienne Sonatrach, qui détient 4 % de Naturgy, est le propriétaire et l’exploitant du gazoduc reliant les champs gaziers de Hassi R’Mel à Beni Saf, sur la côte algérienne, où il se raccorde à Medgaz. Le gazoduc Medgaz se raccorde à Almeria au réseau de transport espagnol.

Le projet a été attribué en 2006 par l’État algérien pour une période de 35 ans (jusqu’en 2041), prolongeable de 15 ans.

Fin 2019, Naturgy a transformé sa participation de 14,95 % dans Medgaz en une participation stratégique de 49 %, après le rachat à Mubadala (Cepsa) de 34,05 % par le biais d’une entité ad hoc (SPV). Par la suite, en mars de l’année dernière, la société a conclu avec BlackRock l’entrée de ce dernier dans le SPV.

Ainsi, Medgaz est actuellement détenu par Sonatrach (avec une participation de 51%) et Naturgy (avec les 49% restants, par le biais de la SPV dans laquelle BlackRock participe) et il existe un accord d’actionnaires qui leur donne le contrôle conjoint du pipeline.

Après une décennie de fonctionnement ininterrompu et un investissement initial de plus de 1 000 millions de dollars, l’entrée en service de l’extension de Medgaz renforce la sécurité de l’approvisionnement de l’Espagne, car il s’agit d’une infrastructure clé pour le transport du gaz naturel.

Le président de Naturgy, Francisco Reynés, a déclaré que cette infrastructure « renforce la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel de notre pays, en tant qu’élément essentiel pour apporter sécurité et stabilité au processus de transition écologique et de décarbonisation. Après une décennie d’activités ininterrompues, Medgaz est un succès en termes d’exploitation et de collaboration avec un partenaire stratégique tel que Sonatrach ».

Etiquettes : Maroc, Espagne, Algérie, Medgaz, Naturgy, Sonatrach,