Macron pousse les français vers les centres de vaccination

Les Français s’empressent de se faire vacciner après l’avertissement du président de la République

PARIS (AP) – Plus d’un million de personnes en France ont pris rendez-vous pour se faire vacciner en moins d’une journée, selon des chiffres publiés mardi, après que le président a accentué la pression sur tout le monde pour se faire vacciner afin de sauver la saison des vacances d’été et l’économie française.

Certains ont réagi à l’appel du président Emmanuel Macron à se faire vacciner immédiatement, mais de nombreuses personnes se sont inscrites pour se faire vacciner, acceptant que l’injection était le seul moyen de retrouver un semblant de vie pré-pandémique.

Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, notant les dernières poussées du virus de l’Afrique du Sud à la Corée du Sud, et les pénuries de vaccins dans de nombreux pays pauvres, a appelé mardi ses compatriotes à « regarder ce qui se passe dans le monde. »

M. Macron a également annoncé que des laissez-passer spéciaux COVID-19 seront nécessaires à partir de début août pour entrer dans les restaurants et les centres commerciaux et pour prendre le train et l’avion. Cette annonce a suscité des questions et des inquiétudes parmi les touristes étrangers et les résidents français qui prévoient de partir en vacances.

Une application qui centralise les rendez-vous de vaccination en France, Doctolib, a déclaré mardi que 1,3 million de personnes se sont inscrites pour des injections après que Macron a prononcé un discours télévisé lundi soir. Il s’agit d’un record quotidien depuis que la France a déployé les vaccins contre le coronavirus en décembre. Les personnes âgées de moins de 35 ans représentent la majorité des nouveaux rendez-vous, selon Doctolib.

M. Macron a déclaré que la vaccination serait obligatoire pour tous les professionnels de la santé d’ici le 15 septembre, et il a évoqué la possibilité d’étendre cette obligation à d’autres personnes. Environ 41 % de la population française a été entièrement vaccinée, bien que le rythme des vaccinations ait diminué à l’approche des vacances d’été.

Le porte-parole du gouvernement, M. Attal, a insisté sur le fait que l’obligation de vaccination n’était pas destinée à « stigmatiser » les agents de santé réticents, mais à limiter les risques pour les populations vulnérables dont ils s’occupent.

Certains habitants ont déclaré que la campagne de vaccination du gouvernement les fait se sentir plus en sécurité. Dans un centre de vaccination mardi à Versailles, Thibault Razafinarivo, 26 ans, employé des finances, a déclaré : « J’ai un nouveau-né à la maison, et nous ne voulons prendre aucun risque. » Une jeune femme de 23 ans qui travaille en radiologie a déclaré vouloir protéger sa famille et ses patients.

D’autres, cependant, ont exprimé leur frustration à l’idée de vaccins obligatoires ou d’avoir besoin de laissez-passer pour aller dans un café.

« Je me fais vacciner parce que je veux avoir une vie sociale et partir en vacances », a déclaré Marius Chavenon, 22 ans, étudiant en droit, ajoutant : « Je ne pense pas que la vaccination devrait être obligatoire. On vit en France, on devrait pouvoir faire ce qu’on veut ».

À Paris, l’infirmière Solene Manable a déclaré : « Il y a beaucoup de personnels de santé qui ne veulent pas se faire vacciner parce que nous ne savons pas grand-chose sur les vaccins. » Mais elle a dit comprendre « beaucoup de gens qui se font vacciner pour pouvoir retourner dans les restaurants, […] pour pouvoir retrouver une vie normale. »

Certaines personnes ont dit qu’elles se font maintenant vacciner parce que Macron a également annoncé que la France commencera à faire payer certains tests de dépistage de virus, qui jusqu’à présent étaient tous gratuits pour toute personne sur le territoire français.

Pour obtenir le laissez-passer COVID qui sera bientôt exigé dans tous les restaurants, les gens doivent avoir une preuve de vaccination ou d’infection récente par un virus, ou un test négatif des dernières 48 heures.

Les syndicats de restaurateurs et de bars ont demandé un délai pour l’obtention des laissez-passer, et des représentants du gouvernement ont rencontré des représentants du secteur mardi. Les restaurateurs ont exprimé leur inquiétude quant à l’application de cette exigence et craignent qu’elle ne fasse fuir les clients après que tous les établissements de restauration français soient restés fermés pendant neuf mois après le début de la pandémie.

Le ministre de la Santé, Olivier Veran, a défendu la nouvelle règle, en déclarant : « La question est : c’est la fermeture ou le laissez-passer sanitaire ».

Il s’est également félicité du regain d’intérêt pour les vaccins, déclarant mardi sur BFM télévision : « C’est des milliers de vies sauvées ».

Plus de 111 000 personnes atteintes du virus sont décédées en France.

Associated Press, 13/07/2021

Etiquettes: France, coronavirus, covid 19, pandémie, Emmanuel Macron, vaccination,