La France célèbre prudemment le 14 juillet, mais le virus l’assombrit.

PARIS (AP) – Le Jour de la Bastille est de retour, en quelque sorte.

La France a célébré sa fête nationale mercredi avec des milliers de soldats défilant à Paris, des avions de guerre survolant la ville et des fêtes traditionnelles dans tout le pays, après que les événements de l’année dernière aient été réduits en raison de craintes de virus.

Cette année, ces craintes sont toujours présentes, mais le gouvernement a décidé d’organiser quand même le défilé sur les Champs-Élysées, dans le cadre d’un effort plus large pour revenir à l’activité pré-pandémique.

Le nombre de spectateurs était limité, et ils étaient restreints à une petite section du défilé. En outre, chaque personne présente devait présenter un laissez-passer spécial prouvant qu’elle avait été entièrement vaccinée, qu’elle s’était récemment remise du virus ou que le test de dépistage du virus était négatif. Des restrictions similaires seront mises en place pour ceux qui se rassembleront pour assister à un spectacle pyrotechnique élaboré à la Tour Eiffel mercredi soir.

Les spectateurs ont convergé vers Paris depuis les quatre coins de la France, heureux de pouvoir assister au spectacle en personne, même s’ils étaient frustrés par les restrictions et les longues files d’attente pour les contrôles de sécurité liés au virus.

« Je suis venue spécialement pour mon fils qui défile aujourd’hui », a déclaré Gaëlle Henry, de Lille, dans le nord de la France. « Ça fait du bien de pouvoir sortir un peu et de prendre enfin l’air et de se dire que tout le monde est là, et qu’on revient un peu à la normale ».

Les masques étaient omniprésents parmi les foules moins nombreuses que d’habitude le long de l’avenue, et de rigueur pour les dignitaires qui regardaient le spectacle sous un auvent rouge-blanc-bleu imitant le drapeau français. Les soldats qui défilaient n’étaient pas masqués – l’armée française a déclaré qu’ils avaient tous été entièrement vaccinés ou fraîchement testés pour le virus.

Quelques applaudissements ont fusé lorsque le président Emmanuel Macron a chevauché un véhicule de reconnaissance militaire le long des Champs-Élysées pavés, passant devant des restaurants, des boutiques de luxe et des cinémas qui ont été fermés pendant une grande partie de la pandémie. Le cliquetis de centaines de fers à cheval accompagnait une musique militaire tandis que des gardes en uniforme à cheval escortaient le président.

Les organisateurs de l’événement de cette année l’ont qualifié de « Jour de la Bastille optimiste » visant à « gagner l’avenir » et à « célébrer une France unie derrière le drapeau tricolore pour sortir de la pandémie ». Si cet optimisme était largement ressenti en France il y a quelques semaines, les nuages sont revenus dans l’humeur nationale alors que la variante delta alimente de nouvelles infections et a incité Macron à annoncer de nouvelles règles en matière de vaccins cette semaine.

En tête du défilé se trouvaient les membres d’une force européenne dirigée par la France qui combat les extrémistes au Mali et dans la région environnante du Sahel. M. Macron a annoncé la semaine dernière que la France retirait au moins 2 000 soldats de la région en raison de l’évolution des menaces et qu’elle concentrait ses efforts sur la force multinationale Takuba.

Parmi les autres personnes honorées lors du défilé figurent des médecins militaires qui ont acheminé des vaccins vers les territoires français d’outre-mer, traité des patients atteints du virus ou contribué d’une autre manière à la lutte contre la pandémie.

Au total, 73 avions de guerre, hélicoptères sanitaires et autres aéronefs ont traversé le ciel de la région parisienne.

« Ce moment de convivialité, de retrouvailles, à la veille de notre fête nationale, est d’abord pour nous l’occasion de nous adresser à nos frères d’armes et à leurs familles, et de leur adresser un message de gratitude », a déclaré M. Macron dans un discours aux militaires français mardi.

Le défilé de l’année dernière avait été annulé et remplacé par une cérémonie statique en l’honneur des personnels de santé morts au combat contre le COVID-19.

La France a perdu plus de 111 000 vies à cause de la pandémie, et le gouvernement met tout en œuvre pour que davantage de personnes soient vaccinées afin de lutter contre la résurgence des infections causées par la variante delta.

Le Jour de la Bastille marque la prise de la prison de la Bastille dans l’est de Paris le 14 juillet 1789, commémorée comme la naissance de la Révolution française.

Associated Press, 14/07/2021

Etiquettes : France, 14 juillet, Jour de la Bastille, Révolution française,