Ceuta : La question du Sahara Occidental débattue à l’UNED

L’UNED lance son cours d’été sur le Sahara : « la position adoptée par l’Espagne est d’une grande importance ».

Les cours d’été de l’UNED ont repris en juillet avec le retour de la présence des étudiants dans les salles de classe et la possibilité de les suivre également en ligne. Des cours qui, à cette occasion, se concentrent sur un sujet très actuel, la situation du Sahara, un thème prévu avant les événements du mois de mai, lorsque l’hospitalisation de Brahim Gali en Espagne a fini par provoquer le plus grand conflit de ces dernières décennies entre l’Espagne et le Maroc et l’entrée irrégulière de milliers de Marocains à Ceuta.

La salle d’examen de l’UNED à Ceuta accueille à nouveau à partir de ce lundi les étudiants à l’intérieur. Il le fait dans le cadre d’un cours d’été dont le Sahara est le protagoniste et le retour à la normalité la note dominante. Une normalité marquée, oui, par la présence de notre désormais inséparable masque, et par la possibilité de suivre le cours également en ligne, ce qui a ouvert la participation non seulement à d’autres territoires de notre pays, mais aussi à l’étranger, avec des étudiants qui suivent le cours d’Israël, d’Italie, d’Allemagne et de pays d’Amérique du Sud.

Le sujet ne pouvait pas être plus attrayant, surtout après les événements de mai dernier, lorsque l’accueil en Espagne pour des soins médicaux du leader du Front Polisario, Brahim Gali, a fini par déboucher sur le plus grand conflit diplomatique entre notre pays et le Maroc de ces dernières décennies, mais la vérité est que, comme l’explique Enrique Ávila, le cours n’est pas le seul du genre, comme l’explique Enrique Ávila, secrétaire de l’UNED à Ceuta, ce cours était prévu depuis longtemps, puisqu’il a été fermé en février dernier, après la décision en décembre de l’administration américaine, toujours dirigée par Donald Trump, de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le territoire.

À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 14, des historiens et des experts en la matière analyseront à Ceuta tous les contours d’un conflit qui, bien que considéré de faible intensité par les organisations internationales, a déjà un demi-siècle et dont les répercussions, et les preuves auxquelles nous nous référons, continuent de se faire sentir pour notre pays. C’est la mondialisation, explique M. Ávila, qui, bien que son expression la plus évidente soit dans l’économie, se ressent dans tous les aspects de la vie, y compris la géopolitique et la géostratégie, qui est le thème central de ce cours d’été. Par ailleurs, la position que prendra l’Espagne dans ce conflit au Sahara est particulièrement importante, car elle reste la puissance administrante. Une position transcendante, elle continue à être la puissance administrante en termes de droit international et l’ONU continue à considérer la position de notre pays comme vitale.

Un cours dans lequel la plupart des intervenants, tous à l’exception d’un seul, feront leurs interventions depuis Ceuta, ce qui est une occasion, a rappelé l’intervenant de l’UNED, de connaître la réalité de la ville qui va bien au-delà de ce que l’on peut voir dans les journaux télévisés. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, de telles initiatives sont toujours très importantes pour l’UNED de Ceuta et son travail de vulgarisation, non seulement des sujets purement universitaires, mais aussi des aspects sociaux et culturels de notre ville.

En ce sens, en plus des conférences quotidiennes que les étudiants pourront suivre, le cours comprend également des visites de différents espaces culturels de notre ville. Dans ce cas et, compte tenu du sujet traité, toutes les visites se feront dans des environnements militaires tels que le Musée de la Légion, le Musée des Réguliers ou le Desnarigado, pour lequel Ávila a remercié la collaboration du Commandement Général de Ceuta, de plus, les participants, si les conditions météorologiques le permettent, pourront également profiter d’une promenade à bord du navire du Desnarigado.

En résumé, ce cours, intitulé « Le Sahara occidental : de la colonie et de la province espagnole à la situation actuelle », offre aux étudiants la possibilité d’avoir une vision complète d’un conflit vieux de plus d’un demi-siècle, de connaître les événements qui ont conduit au point actuel et de savoir comment certains événements, en principe étrangers à notre ville, ont fini par aboutir à l’entrée massive de milliers de Marocains à Ceuta en mai dernier. Un événement incontournable pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur ce territoire, son histoire et sa situation avant que l’ONU ne se prononce à nouveau cet automne.

Ceuta TV, 12/07/2021

Etiquettes : Espagne, Maroc, Sahara Occidental, Université UNED, Ceuta,